for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Une troisème garde à vue dans le cadre de l'attaque de Nice

Un troisième homme lié à l'attaque commise jeudi à Nice a été placé en garde à vue, a-t-on appris samedi de source policère. Trois personnes ont été tuées jeudi matin lors de cette attaque perpétrée dans la basilique Notre-Dame par un ressortissant tunisien de 21 ans, qui a été grièvement blessé lors de son interpellation. /Photo prise le 30 octobre 2020/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - Un troisième homme lié à l’attaque commise jeudi à Nice a été placé en garde à vue, a-t-on appris samedi de source policère.

Trois personnes ont été tuées jeudi matin lors de cette attaque perpétrée dans la basilique Notre-Dame par un ressortissant tunisien de 21 ans, qui a été grièvement blessé lors de son interpellation.

L’assaillant, qui a crié “Allah Akbar” lorsque les policiers sont intervenus, était en situation irrégulière et n’était pas connu des services de renseignement, a indiqué jeudi le procureur de la République antiterroriste.

Il était arrivé le 20 septembre sur l’île de Lampedusa, puis le 9 octobre à Bari (Italie) avant de se rendre en France.

Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

L’Elysée a fait savoir samedi que le président Emmanuel Macron s’était entretenu la veille avec le pape François.

“Ils ont (...) eu un échange approfondi sur la liberté d’expression, l’importance d’exprimer et d’apaiser les désaccords par le dialogue et sur le rejet absolu du terrorisme et de l’idéologie de la haine qui divise, tue et met en péril la paix”, a dit la présidence française.

Rédaction de Paris

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up