for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

France-Le couvre-feu élargi coûtera un peu plus de 2 milliards d'euros - Le Maire

PARIS (Reuters) - Les mesures de couvre-feu en France pour tenter d’endiguer la deuxième vague épidémique auront un coût d’un peu plus de 2 milliards d’euros pour les finances publiques, a annoncé vendredi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

Les mesures de couvre-feu en France pour tenter d'endiguer la deuxième vague épidémique auront un coût d'un peu plus de 2 milliards d'euros pour les finances publiques, a annoncé vendredi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. /Photo prise le 21 octobre 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

“Aujourd’hui, si on prend (tous) les départements (concernés) pour six semaines de couvre-feu, nous avons un coût global d’un peu plus de deux milliards d’euros supplémentaire”, a-t-il déclaré au micro d’Europe 1.

“Il n’y a pas d’inquiétude à avoir, nous avions anticipé ce risque sanitaire”, a-t-il aussitôt complété.

“Nous pouvons tenir jusqu’à la fin de l’année, début de l’année prochaine avec les sommes que nous avions prévues”, a-t-il ajouté, précisant par exemple que sur les 9 milliards d’euros anticipés pour le Fonds de solidarité, six seulement avaient été dépensés à ce stade de la crise.

Et si ces mesures de restriction qui pèsent fortement sur l’économie, touchant notamment les secteurs de la restauration, de la culture, de l’événementiel et du sport, devaient se prolonger au-delà, les dispositifs seraient “rechargés”.

Bruno Le Maire a ajouté qu’il y avait un risque de contraction du produit intérieur brut au quatrième trimestre.

“Nous avons eu un très fort rebond au troisième trimestre donc c’est la preuve que l’économie française a du ressort, qu’elle a des atouts qui sont considérables. Au quatrième trimestre, nous aurons probablement un chiffre de croissance négatif”, a-t-il dit.

Il a indiqué que les services de Bercy avaient intégré, dans le calcul d’estimation de la conjoncture, un recul du PIB sur ce dernier trimestre de l’année “parce que nous savions que l’épidémie pouvait repartir et qu’il y a beaucoup d’incertitude internationale, l’élection américaine et le Brexit”.

“Tout cela, nous l’anticipions et de la même manière que je vous dis qu’au quatrième trimestre nous risquons d’avoir un chiffre de croissance négatif, je vous dis qu’il y aura un fort rebond de l’économie française en 2021 et que nous pourrons retrouver en 2022 notre chiffre de développement économique de 2019”, a-t-il poursuivi, appelant à “regarder au-delà de l’épidémie”.

Alors que la France a enregistré pour la première fois plus de 40.000 contaminations dues au coronavirus en 24 heures et se rapproche du seuil symbolique du million de cas, le gouvernement a annoncé que 46 millions de personnes en France seraient concernées à partir de vendredi à minuit par un couvre-feu en vigueur de 21h00 à 06h00.

Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up