for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Les Vingt-Sept se mettent d'accord sur la nouvelle politique agricole commune

Les ministres européens de l'Agriculture se sont accordés dans la nuit de mardi à mercredi sur une réforme de la politique agricole commune placée sous le signe d'une prise en compte renforcée de l'impact environnemental. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres européens de l’Agriculture se sont accordés dans la nuit de mardi à mercredi sur une réforme de la politique agricole commune placée sous le signe d’une prise en compte renforcée de l’impact environnemental.

La PAC représente à elle seule près du tiers du budget communautaire, et subventionne à la fois les agriculteurs et des projets de développement rural.

Les ministres sont convenus que 20% des subventions versées aux agriculteurs seraient affectées à des “pratiques vertes” comme l’agriculture biologique ou l’agroforesterie.

Ce projet de réforme, qui va à présent être débattu au Parlement européen, devrait entrer en vigueur en 2023, et les ministres sont convenus d’une période-pilote de deux années, soit une mise en oeuvre réellement effective à compter de 2025.

“Après de nombreuses heures de discussions, la nouvelle PAC vient d’être définie par le conseil des ministres de l’Agriculture avec des mesures environnementales pour tous les États, une compétition plus juste au sein du marché commun”, a commenté sur Twitter le ministre français, Julien de Normandie.

“C’était une attente forte de la France”, ajoute-t-il.

Au nom du Fonds mondial pour la nature (WWF), association de protection de l’environnement et de soutien à un développement rural, Jabier Ruiz a estimé que ce seuil de 20% réservé pour une agriculture respectueuse de l’environnement était trop faible.

“Les ministres de l’Agriculture, a-t-il commenté, ont pour l’essentiel perpétué une politique agricole qui jettera au moins jusqu’en 2027 l’argent des contribuables dans une agriculture polluante et industrialisée.”

Kate Abnett; version française Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up