for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Castex détaille les nouvelles mesures anti-coronavirus

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé jeudi les annonces faites la veille par Emmanuel Macron pour freiner l’épidémie de coronavirus, qui passera par un couvre-feu dans les zones les plus touchées, avec des conséquences économiques importantes pour certains secteurs.

Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé jeudi les annonces faites la veille par Emmanuel Macron pour freiner l'épidémie de coronavirus, qui passera par un couvre-feu dans les zones les plus touchées, avec des conséquences économiques importantes pour certains secteurs. /Photo prise le 15 octobre 2020/REUTERS/Ludovic Marin

Lors d’une conférence presse avec quatre ministres, le chef du gouvernement a précisé que l’instauration d’un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles ferait l’objet d’un projet de loi dont le Parlement sera saisi “la semaine prochaine”.

Le gouvernement souhaite qu’il dure au moins jusqu’au 1er décembre, soit six semaines, afin de désengorger les services de réanimation des hôpitaux.

“Je comprends l’inquiétude voire la lassitude qui est la vôtre et je peux la partager mais je suis là”, a dit Jean Castex, qui a reconnu que les nouvelles mesures posaient aussi la question de “l’acceptabilité” par les Français.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, annoncé un renforcement des aides pour les secteurs les plus touchés par le couvre-feu comme l’hôtellerie, la restauration, l’événementiel et le sport, qui passera notamment par un élargissement du fonds de solidarité.

Les entreprises du secteur de l’hôtellerie-restauration installées dans les zones de couvre-feu pourront bénéficier d’une exonération totale de cotisations sociales et patronales si elles perdent 50% de leur chiffre d’affaires. Concernant les cotisations salariales, Bruno Le Maire a précisé que les secteurs les plus touchés pourront bénéficier d’un soutien financier “jusqu’à 20% de leur masse salariale”.

Les entreprises fermées administrativement bénéficieront d’une exonération totale de leurs cotisations sociales patronales jusqu’à la fin du couvre-feu.

Ces mesures – fonds de solidarité et exonération de charges - représentent selon le ministre un coût supplémentaire d’un milliard d’euros pour l’Etat.

Bruno Le Maire a aussi annoncé une extension des prêts garantis par l’Etat, jusqu’à la fin juin 2021, au lieu de fin décembre 2020. Il a invité les banques à faire preuve de souplesse et à favoriser un report du remboursement de ces prêts.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a quant à elle mis en musique le souhait présidentiel d’encourager le télétravail. Les entreprises sont ainsi invitées, via le dialogue social, à définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine et à étaler les heures de départ et d’arrivée des salariés.

12.000 GENDARMES ET POLICIERS MOBILISÉS

Jean Castex a précisé les règles du couvre-feu instauré dans les territoires les plus touchés par l’épidémie entre 21h00 et 06h00 à partir de samedi.

“A 21h00 chacun devra être chez soi”, a-t-il dit avant de détailler les exceptions : déplacements pour raison professionnelle ou médicale, voyage en train ou en avion (le titre de transport faisant foi), visite à un proche dépendant, promenade avec un animal de compagnie près du domicile.

Comme lors du confinement du printemps dernier, une attestation devra être téléchargée sur le site du ministère de l’Intérieur ou rédigée sur papier libre.

Environ 12.000 gendarmes et policiers seront chargés de vérifier le plein respect du couvre-feu, a précisé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

L’attestation sera valable pendant une heure pour un déplacement non lié au travail. Dans ce dernier cas, un justificatif de l’employeur ou une carte professionnelle devront être présentés, sous peine d’une amende de 135 euros. Au bout de trois récidives, les contrevenants s’exposeront à une peine de 6 mois de prison et à une amende de 3.750 euros.

L’urgence sanitaire, proclamée sur tout le territoire, interdit tout rassemblement de masse.

“Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes qui se tiennent dans des salles de fête, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites”, a dit Jean Castex.

Au restaurant, le protocole sanitaire est de mise, avec un maximum de six personnes par table. Dans tous “les lieux où l’on circule debout” comme les supermarchés, et les musées, une distance de “quatre mètres carrés” par personne est imposée.

Pour le personnel soignant, Jean Castex a décidé d’anticiper le versement des augmentations prévues par le “Ségur de la Santé”. La deuxième hausse de salaire prévue en mars 2021 interviendra “avant la fin de l’année”.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a fait savoir pour sa part que les tests antigéniques, qui permettent d’obtenir un résultat “entre 10 et 30 minutes, seraient disponibles “d’ici quelques semaines”.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up