for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

La Française Odile Renaud-Basso élue à la présidence de la Berd

La Française Odile Renaud-Basso (photo), directrice générale du Trésor, a été élue présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), a annoncé jeudi l'institution internationale dans un communiqué. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

LONDRES (Reuters) - La Française Odile Renaud-Basso, directrice générale du Trésor, a été élue présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), a annoncé jeudi l’institution internationale dans un communiqué.

Elle est la première femme élue à ce poste et la quatrième personne de nationalité française à diriger la banque.

Odile Renaud-Basso, qui était en compétition avec le ministre polonais des Finances Tadeusz Koscinski, succède au Britannique Suma Chakrabarti, qui a enchaîné deux mandats de quatre ans.

“C’est un grand honneur pour moi d’avoir été élue nouvelle présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, une institution vraiment unique”, a souligné la Française.

“J’ai hâte de travailler avec tous les actionnaires, la direction et le personnel dans les mois à venir, pour mettre en oeuvre la feuille de route ambitieuse qui vient d’être approuvée lors de l’assemblée annuelle”, a-t-elle ajouté.

La nomination d’Odile Renaud-Basso, 55 ans, conforte la domination de la France à la tête des grandes institutions internationales, avec quatre présidents sur huit à la Berd, deux sur quatre à la Banque centrale européenne (BCE) et près de la moitié des directeurs généraux du Fonds monétaire international (FMI).

A la tête du Trésor, l’énarque a supervisé le développement des politiques économiques de la France en pilotant notamment les affaires financières européennes et internationales, les politiques commerciales, la régulation financière et la gestion de la dette.

La Berd a été fondée en 1991 pour contribuer à tourner la page de la guerre froide en Europe centrale et orientale.

Karin Strohecker; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up