for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Bercy ramène sa prévision de récession à 10%

L'économie française va accuser en 2020 une récession de 10%, soit un point de moins que ce que prévoyait Bercy jusqu'à présent, ont déclaré mercredi des sources proches du ministère des Finances, selon lesquelles le déficit public devrait lui aussi se creuser un peu moins que prévu. /Photo prise le 1er septembre 2020/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - L’économie française va accuser en 2020 une récession de 10%, soit un point de moins que ce que prévoyait Bercy jusqu’à présent, ont déclaré mercredi des sources proches du ministère des Finances, selon lesquelles le déficit public devrait lui aussi se creuser un peu moins que prévu.

Ce sont sur ces chiffres que le gouvernement basera le projet de loi de finances pour 2021 qu’il doit présenter à la fin du mois.

Selon ces prévisions, la contraction historique attendue cette année sera suivie d’un rebond de 8% du produit intérieur brut en 2021, une hausse conforme aux précédentes estimations.

La France traverse cette année l’une des récessions les plus fortes qu’elle ait subie depuis la Seconde Guerre mondiale, conséquence des retombées économiques de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

Le gouvernement a dévoilé fin août un plan de relance d’une centaine de milliards d’euros pour accompagner la reprise économique et ce plan contribuera à hauteur de 1,5 point de pourcentage à la croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2021, a dit l’une des sources.

Dans ses prévisions révisées, le ministère des Finances anticipe un déficit public creusé à 10,2% du PIB cette année, au lieu de 11,4% prévu auparavant.

L’année prochaine, l’écart entre les recettes et les dépenses publiques devrait être ramené à 6,7%, une prévision qui est cette fois nettement supérieure aux 5,5% prévus jusqu’à présent.

Ce creusement du déficit 2021 s’explique par les dépenses supplémentaires prévues dans le plan de relance, pour le secteur de la santé notamment, ainsi que par les allégements fiscaux accordés aux entreprises.

Fin 2021, le PIB français devrait être inférieur de 2,7% au niveau qui était le sien avant le déclenchement de la crise sanitaire. Le gouvernement français s’est fixé pour objectif de revenir en 2022 au niveau d’avant la crise.

Leigh Thomas; version française Nicolas Delame, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up