for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Castaner et Bergé finalistes pour diriger le groupe LaRem à l'Assemblée

L'ex-ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (en photo) et la députée des Yvelines Aurore Bergé sont arrivés mercredi en tête du premier tour du vote visant à choisir le président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, un rôle-clé pour Emmanuel Macron sur la route de 2022. /Photo prise le 17 juin 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - L’ex-ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et la députée des Yvelines Aurore Bergé sont arrivés mercredi en tête du premier tour du vote visant à choisir le président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale, un rôle-clé pour Emmanuel Macron sur la route de 2022.

Selon une source au sein du groupe, Christophe Castaner dispose d’une quinzaine de voix d’avance sur Aurore Bergé au terme d’un vote électronique, avant un second tour prévu jeudi matin.

Trois autres députés étaient candidats: l’ex-président de l’Assemblée nationale François de Rugy, Coralie Dubost (Hérault) et Patrice Anato (Seine-Saint-Denis).

Le successeur de Gilles Le Gendre, qui a jeté l’éponge au début de l’été, aura la difficile tâche de rassembler un groupe hétéroclite qui a connu une trentaine de défections depuis 2017, passant de 314 à 279 membres, en deçà de la majorité absolue.

Le vote des lois d’ici la fin du quinquennat va donc dépendre des alliances du parti présidentiel avec le MoDem et une partie de l’UDI, un oeil rivé sur la prochaine course à l’Elysée.

Le député Christophe Di Pompeo a choisi le député des Alpes-de-Haute-Provence, ancien socialiste ayant dirigé LaRem avant de devenir porte-parole du gouvernement puis ministre de l’Intérieur.

“Le groupe a besoin d’une colonne vertébrale politique et je pense que Christophe Castaner est le seul à l’avoir vraiment. Et puis aussi pour donner un petit coup de balancier à gauche”, a-t-il dit à Reuters.

Ancien soutien des figures conservatrices Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, Aurore Bergé, âgée de 33 ans, joue pour sa part la carte du renouvellement et de l’indépendance vis-à-vis de l’exécutif, alors que Christophe Castaner a été reçu fin août par le Premier ministre Jean Castex.

Le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau la juge “seule apte à rassembler” le turbulent groupe. “Il nous faut une femme”, a-t-il dit à Reuters. “Cela va vraiment se jouer sur la capacité à rassembler, la méthode et la personnalité.”

Elizabeth Pineau, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up