for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L’ONU demande à la Russie d'enquêter sur l’empoisonnement de Navalny

Michelle Bachelet (en photo), la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a exhorté mardi la Russie à mener ou à coopérer pleinement avec une enquête indépendante, après que des spécialistes allemands ont déclaré avoir "la preuve sans équivoque" qu’Alexeï Navalny, figure de l'opposition russe, avait été empoisonné par un produit de la famille du Novitchok. /Photo prise le 30 juin 2020/REUTERS/Denis Balibouse

GENÈVE (Reuters) - La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exhorté mardi la Russie à mener ou à coopérer pleinement avec une enquête indépendante, après que des spécialistes allemands ont déclaré avoir “la preuve sans équivoque” qu’Alexeï Navalny, figure de l’opposition russe, avait été empoisonné par un produit de la famille du Novitchok.

L’opposant au Kremlin Alexeï Navalny a été sorti du coma artificiel et réagit à la parole, a annoncé lundi l’hôpital berlinois de la Charité, où il est soigné depuis un peu plus de deux semaines.

“Le nombre de cas d’empoisonnement ou d’autres formes d’assassinat ciblé de citoyens ou ex-citoyens russes, en Russie ou ailleurs, au cours des deux dernières décennies est profondément inquiétant”, a déclaré Michelle Bachelet.

Des procédures juridiques appropriées n’ont pas été menées à bien lors d’incidents antérieurs, ce qui a entraîné une “impunité presque totale” en Russie, a affirmé le porte-parole de Michelle Bachelet, Rupert Colville, au cours d’un point presse de l’ONU à Genève.

Stephanie Nebehay et Emma Farge; version française Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up