for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Brexit: La Grande-Bretagne prévient qu'elle ne cédera pas face à l'Union européenne

LONDRES (Reuters) - David Frost, qui mène les négociations sur le Brexit pour Londres, a prévenu dimanche que la Grande-Bretagne ne cédera pas face à l’Union européenne et qu’elle ne redoute pas une sortie de l’UE sans accord.

David Frost (photo), qui mène les négociations sur le Brexit pour Londres, a prévenu dimanche que la Grande-Bretagne ne cédera pas face à l'Union européenne et qu'elle ne redoute pas une sortie de l'UE sans accord. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir

“Nous sommes arrivés après un gouvernement et une équipe de négociation qui avaient cligné des yeux”, a déclaré David Frost au Mail.

“L’UE avait appris à ne pas prendre notre parole au sérieux”, prévient-il.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne le 31 janvier dernier mais un accord de sortie doit encore être trouvé pour fixer les relations futures entre Londres et l’UE.

Les négociations continuent d’achopper, notamment sur la pêche. Elles doivent reprendre mardi à Londres qui insiste pour avoir une totale autonomie en matière d’aides d’État et en matière d’exigences sur la pêche.

David Frost a aussi fait savoir que le Royaume-Uni s’était préparé à une possible sortie de l’Union européenne sans accord.

“Je ne pense pas du tout que nous en ayons peur”, affirme le négociateur en chef des Britanniques sur le Brexit.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a de son côté déclaré sur France Inter qu’il y avait urgence à trouver un accord sur le Brexit.

“Si on veut négocier un bon accord, il ne faut pas uniquement parler des sujets qui les (les Britanniques, ndlr) intéressent eux. Il faut parler des sujets globaux de la relation future avec le Royaume-Uni”, a dit le ministre.

Samedi, Clément Beaune, le secrétaire d’Etat français chargé des Affaires européennes, a démenti une mise à l’écart de Michel Barnier, négociateur en chef des Européens sur le Brexit, telle qu’évoquée la veille dans la presse britannique.

“Les Britanniques ont essayé de diviser les Européens. Ils ont été convaincus, au moment de la préparation de l’accord de retrait, qu’ils allaient pouvoir, ici ou là, avoir des complicités (...) C’est ce qu’ils sont en train d’essayer de faire”, a souligné Jean-Yves Le Drian au sujet des informations concernant une mise à l’écart de Michel Barnier.

Guy Faulconbridge, version française Matthieu Protard

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up