for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Coronavirus: Les mesures anti-Covid assouplies à Marseille

Dans un parc de Marseille. La préfecture des Bouches-du-Rhône a assoupli samedi ses mesures de lutte contre le coronavirus en élargissant les horaires du port du masque obligatoire mais en reculant l'heure de fermeture des bars, restaurants et épiceries à 00h30, contre 23h00 auparavant, un décision dont la ville s'est "félicitée". /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

MARSEILLE (Reuters) - La préfecture des Bouches-du-Rhône a assoupli samedi ses mesures de lutte contre le coronavirus en élargissant les horaires du port du masque obligatoire mais en reculant l’heure de fermeture des bars, restaurants et épiceries à 00h30, contre 23h00 auparavant, un décision dont la ville s’est “félicitée”.

“Avec un taux d’incidence de 171, le virus circule toujours activement dans le département des Bouches-du-Rhône”, rappelle la préfecture du département classé en zone rouge.

A ce titre, le port du masque est obligatoire dans l’espace public entre 06h00 et 02h00 du matin pour les personnes de onze ans ou plus (la mesure ne concerne pas les usagers de deux roues ou les personnes pratiquant une activité sportive), a-t-elle dit tout en décalant la fermeture des restaurants, débits de boissons et magasins d’alimentation.

La maire écologiste de Marseille Michèle Rubirola s’est “félicitée” de cet assouplissement. “Cette mesure était une nécessité pour préserver la vie économique de ces établissements et permettre aux Marseillaises et aux Marseillais de retrouver une vie normale”, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

“La lutte contre l’épidémie est aujourd’hui une priorité majeure des politiques publiques, mais il convient également de garder en tête les conséquences économiques des restrictions imposées aux entreprises”, a-t-elle estimé.

Le port obligatoire du masque sur la voie publique est contesté dans plusieurs autres villes françaises.

Saisie par des associations, la justice a ordonné ces derniers jours aux préfets du Rhône et du Bas-Rhin de revoir leurs arrêtés concernant Lyon, Villeurbanne et Strasbourg et d’exclure de l’obligation de porter un masque les lieux ou les heures à faible densité de population.

Le gouvernement a saisi le Conseil d’Etat pour annuler ces décisions en référé des tribunaux administratifs, une requête qui sera examinée dimanche.

“Je souhaite que les arrêtés qui encouragent ou qui contraignent au port du masque dans les situations à risque puissent être respectés dans la durée”, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFM TV.

Marc Leras, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up