for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

France: 22 établissements scolaires fermés en raison du coronavirus

PARIS (Reuters) - Douze établissements scolaires sont actuellement fermés en métropole, auxquels s’ajoutent dix autres à la Réunion, en raison de cas de contamination au coronavirus, a déclaré vendredi le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Douze établissements scolaires sont actuellement fermés en métropole, auxquels s'ajoutent dix autres à la Réunion, en raison de cas de contamination au coronavirus, a déclaré vendredi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. /Photo prise le 1er septembre 2020/REUTERS/Pascal Rossignol

“Il y a en métropole, 12 établissements, structures ou collèges qui sont fermés aujourd’hui, à rapporter aux plus de 60.000 écoles qui existent en France. C’est un chiffre petit. A la Réunion, nous en avons environ 10. En tout ça fait 22”, a-t-il dit au micro d’Europe 1, précisant que cela concernait une centaine de classes.

Chez les parents, l’inquiétude commence à monter.

“C’est juste le troisième jour d’école et il y a déjà des cas”, se désole Giancarlo Ambrosini après avoir appris que l’école élémentaire de son fils, située dans le 16e arrondissement à Paris, avait fermé deux classes après la détection d’un cas de Covid-19.

Pour les associations de parents d’élèves, il n’est pas envisageable de revenir à un confinement strict comme au printemps dernier, très difficile à vivre pour les familles.

“Ils ont dû improviser, faire avec, et ça n’a pas toujours été simple”, témoigne Jean-André Lasserre, président de la Fédération des conseils de parents d’élèves de Paris, qui s’interroge sur les moyens mis en place en cas de détérioration de la situation.

Il va falloir miser sur la distanciation sociale, explique-t-il, mais cela implique de réduire le nombre d’élèves par classe et donc d’augmenter le nombre d’encadrants.

“Ce que je constate, c’est que déjà aujourd’hui à Paris, il y a un problème d’affectation dans les sixièmes, dans les lycées, en filières professionnelles, par manque d’effectif. Si, en plus, en situation de crise, il faut augmenter ces effectifs, ça risque d’être un peu compliquée”, a-t-il ajouté.

Il exhorte par ailleurs le gouvernement à aider les parents dont les enfants ont été mis en quatorzaine.

Pour l’instant, les parents ne pouvant pas faire de télétravail doivent poser des jours de congé pour les garder, explique-t-on au ministère de l’Education nationale.

Des solutions de garde locales devraient toutefois être mises en place prochainement, ajoute-t-on. Le gouvernement travaille également sur un dispositif de congé parental dans le cas où aucun système de garde ne serait disponible.

Blandine Hénault, Dominique Vidalon et Caroline Pailliez édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up