for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Le chef de la DGSE apporte son concours au Liban pour ses réformes

Bernard Emié (à droite), chef du renseignement français, sera mis à contribution pour aider le Liban à mener ses réformes, ont déclaré jeudi à Reuters plusieurs sources libanaises, ce qui témoigne de la volonté de Paris de peser dans le processus. /Photo prise le 14 juillet 2020/REUTERS/Ludovic Marin

BEYROUTH (Reuters) - Bernard Emié, le chef du renseignement français, sera mis à contribution pour aider le Liban à mener ses réformes, ont déclaré jeudi à Reuters plusieurs sources libanaises, ce qui témoigne de la volonté de Paris de peser dans le processus.

Patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Emié est entré en contact avec plusieurs hauts responsables libanais avec lesquels il a évoqué les sujets abordés mardi par le président français, Emmanuel Macron lors de sa visite à Beyrouth, ont dit trois sources de Reuters.

Interrogée sur le rôle de Bernard Emié au Liban, la présidence française a répondu: “Le Président fait le suivi et chacun dans l’Etat fait son travail. Le Ministre (des affaires étrangères) passera des appels.”

Bernard Emié n’est pas un inconnu au Liban, pays où il a été l’ambassadeur de la France de 2004 à 2007. Il a été nommé à la tête de la DGSE après l’élection d’Emmanuel Macron en 2017.

Emmanuel Macron a insisté mardi à Beyrouth sur l’urgence d’un changement au Liban et dit avoir reçu l’engagement de ses interlocuteurs qu’un gouvernement “de mission” serait formé dans les quinze jours, au terme de sa deuxième visite en moins d’un mois dans le pays.

Tom Perry et Laila Bassam à Beyrouth et Michel Rose et John Irish à Paris; version française Camille Raynaud

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up