for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Bayrou, fidèle de Macron, nommé haut-commissaire au Plan

L'ancien ministre et ex-candidat à l'élection présidentielle François Bayrou a été nommé jeudi en conseil des ministres haut-commissaire au Plan et à la Prospective, un choix qui récompense cet allié de poids d'Emmanuel Macron. /Photo d'archives/REUTERS/Georges Gobet

PARIS (Reuters) - L’ancien ministre et ex-candidat à l’élection présidentielle François Bayrou a été nommé jeudi en conseil des ministres haut-commissaire au Plan et à la Prospective, un choix qui récompense cet allié de poids d’Emmanuel Macron.

Le Premier ministre, Jean Castex, a confirmé cette nomination lors du compte rendu du conseil des ministres et dit considérer ce haut-commissariat comme un outil de “planification moderne”.

Emmanuel Macron avait expliqué ce choix la semaine dernière par la nécessité d’installer, au-delà du plan de relance de l’économie, “une instance qui réfléchit à plus long terme et avec moins de contraintes, en connaissant le pays.”

Président du MoDem, François Bayrou a soutenu Emmanuel Macron dès la campagne présidentielle de 2017 et l’exécutif peut aujourd’hui compter sur la quarantaine de députés MoDem du Parlement pour faire voter les textes législatifs.

François Bayrou a été mis en examen en décembre dernier pour complicité de détournement de fonds publics dans le dossier des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen. L’affaire avait précipité sa démission, en juin 2017, du poste de ministre de la Justice.

Le commissariat au Plan “c’est tout sauf un lot de consolation”, a dit Emmanuel Macron lors d’une rencontre avec l’Association de la presse présidentielle, le 28 août.

“La volonté, c’est qu’il puisse, par son expérience d’élu local, de grand responsable politique, d’ancien ministre, d’Européen convaincu, organiser, coordonner tout un travail ensuite qui sera fait avec des académiques, avec aussi des travaux de concertation, comme la tradition du plan avec les forces syndicales, patronales, associatives du pays, pour aussi retrouver sur ces quelques thématiques la capacité à dégager du temps long et du consensus sur le temps long”, a ajouté le président, qui rédigera lui-même la lettre de mission du haut-commissaire.

Elizabeth Pineau, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up