for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Onu: Veto américain à un projet de résolution sur les membres étrangers de mouvements armés

Les Etats-Unis ont opposé lundi leur veto à un projet de résolution de l'Onu sur les étrangers qui combattant dans les rangs de mouvements tels que l'Etat islamique parce qu'elle n'aborde pas la question de leur rapatriement, qui oppose depuis longtemps Washington à ses alliés européens. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

NEW YORK (Reuters) - Les Etats-Unis ont opposé lundi leur veto à un projet de résolution de l’Onu sur les étrangers qui combattant dans les rangs de mouvements tels que l’Etat islamique parce qu’elle n’aborde pas la question de leur rapatriement, qui oppose depuis longtemps Washington à ses alliés européens.

Les 14 autres membres du conseil ont voté en faveur de ce texte consacré à la lutte antiterroriste rédigé par l’Indonésie.

Le projet est “pire que pas de résolution du tout”, a déclaré l’ambassadrice américaine aux Nations Unies. “Il ne fait même pas référence à la première étape cruciale - le rapatriement vers les pays d’origine ou de nationalité. Les Etats-Unis ne participeront pas à une farce aussi cynique et délibérément inconsciente”, a poursuivi Kelly Craft.

L’administration américaine souhaite que les extrémistes faits prisonniers à l’étranger soient renvoyés dans leur pays pour y être poursuivis, alors que la France et la Grande-Bretagne préfèrent qu’ils soient jugés “au plus près de l’endroit où (leurs) crimes ont été commis”.

Plusieurs milliers d’étrangers sont détenus par les Forces démocratiques syriennes (FDS), mouvement à dominante kurde soutenu par les Etats-Unis, qui a été à la pointe du combat contre Daech dans le nord-est de la Syrie. Des dizaines de milliers de femmes et d’enfants de djihadistes de nationalités syrienne ou étrangères sont également entre leurs mains.

Le projet de résolution invite les Etats à faciliter “le retour des enfants dans leur pays d’origine, selon les modalités appropriées et au cas par cas”.

Michelle Nichols, version française Jean-Philippe Lefief

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up