for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L'inspirateur du film "Hotel Rwanda" arrêté à Kigali pour terrorisme

Les autorités rwandaises ont arrêté lundi pour terrorisme Paul Rusesabagina (photo), l'homme dépeint en héros dans le film hollywoodien "Hotel Rwanda" pour avoir sauvé les vies de centaines de Tutsis durant le génocide de 1994, en tant que directeur de l'Hôtel des Mille Collines, à Kigali. /Photo prise le 31 août 2020/REUTERS/Clement Uwiringiyimana

KIGALI (Reuters) - Les autorités rwandaises ont arrêté lundi pour terrorisme Paul Rusesabagina, l’homme dépeint en héros dans le film hollywoodien “Hotel Rwanda” pour avoir sauvé les vies de centaines de Tutsis durant le génocide de 1994, en tant que directeur de l’Hôtel des Mille Collines, à Kigali.

Agé de 66 ans, Paul Rusesabagina a été conduit lundi devant la presse lors d’une conférence organisée au siège de l’Office rwandais d’investigation, mais n’a fait aucune déclaration. Il a répété à plusieurs reprises par le passé être la victime d’une campagne de diffamation dans son pays.

“Rusesabagina est soupçonné d’être un fondateur, ou un dirigeant, ou un commanditaire ou un membre de groupes terroristes extrémistes armés violents (...) opérant depuis divers endroits dans la région et à l’étranger”, a déclaré le porte-parole de l’Office à la presse.

Il a ajouté que Rusesabagina ferait face à plusieurs chefs d’accusation notamment pour “terrorisme, financement du terrorisme (...) incendie criminel, enlèvement et meurtre”.

Rusesabagina, critique de longue date du président rwandais Paul Kagame, s’est exilé en Belgique après le génocide et a été acclamé dans le monde entier pour son action héroïque pendant le génocide des Tutsis au Rwanda qui a fait près de 800.000 morts en trois mois, au printemps 1994.

Il a également déclenché l’indignation du Rwanda en mettant en garde contre un autre génocide, cette fois des Hutus par les Tutsis, et a été accusé par certains survivants et le président Kagame de se servir du génocide pour s’enrichir.

En 2018, il a été accusé par les autorités d’avoir joué un rôle dans une série d’attaques présumées des rebelles du Front de libération nationale dans le sud du Rwanda.

Rusesabagina, dont le père était hutu et la mère tutsie, a nié avoir exagéré son rôle dans le sauvetage des Tutsis et n’a pas répondu publiquement aux accusations de soutien à des groupes armés.

Clement Uwiringiyimana, version française Laura Marchioro

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up