for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Liban: Mustapha Adib proposé comme Premier ministre

BEYROUTH (Reuters) - Mustapha Adib, ambassadeur en Allemagne, devrait être désigné lundi Premier ministre du Liban après avoir obtenu le soutien des principales formations politiques du pays, soumises à de fortes pressions populaires mais aussi internationales face à la crise financière que traverse le pays et aux retombées de l’explosion meurtrière survenue dans le port de Beyrouth.

Emmanuel Macron est attendu lundi soir dans la capitale libanaise pour une visite de 24 heures, son deuxième voyage en moins d’un mois à Beyrouth, pour plaider en faveur de réformes politiques et économiques au Liban.

Le président français a suivi de près les discussions en cours à Beyrouth selon des responsables libanais, ce que l’Elysée a confirmé dimanche soir, précisant qu’Emmanuel Macron s’était entretenu par téléphone avec “les principaux protagonistes”.

“Il ne va pas à Beyrouth pour valider un accord entre les partis. Il y va pour obtenir des engagements clairs et opérationnels de leur part dans le cadre du nouveau contrat qu’il a exposé lors de sa précédente visite”, a fait savoir la présidence française.

“Ses exigences sont claires : un gouvernement de mission, propre, efficace, capable de mettre en oeuvre les réformes nécessaires au Liban et donc de recevoir un soutien international fort”, a ajouté l’Elysée, interrogé par Reuters. “Il sera exigeant et attentif à ce que les engagements pris soient tenus de telle manière que les aspirations que les Libanais ont exprimées auprès de lui soient bien prises en compte.”

LE HEZBOLLAH SOUTIENT ADIB

Le précédent gouvernement libanais de Hassan Diab a démissionné le 10 août, six jours après l’explosion meurtrière survenue dans le port de Beyrouth, qui a fait environ 190 morts et alimenté la colère de la population contre une classe politique jugée incompétente et corrompue.

Le poste de chef du gouvernement est censé revenir à un sunnite selon le système de partage du pouvoir en vigueur au Liban.

Mustapha Adib a reçu dimanche le soutien officiel du Courant du futur, la principale formation sunnite dirigée par Saad Hariri.

Les deux grands partis chiites, le Hezbollah et le mouvement Amal du président du Parlement Nabih Berri, vont aussi tous deux proposer le nom de Mustapha Adib lors des consultations que le président Michel Aoun, un chrétien maronite, doit mener lundi, a dit une source chiite haut placée.

Le Courant patriotique libre (CPL), fondé par Michel Aoun et allié du Hezbollah, en fera de même, a dit son dirigeant Gebran Bassil, gendre du président libanais.

Le chef de l’Etat est censé nommer à la tête du gouvernement la personnalité bénéficiant du plus grand soutien parmi les députés.

Docteur en droit et en sciences politiques, Mustapha Adib a été conseiller de l’ancien Premier ministre Najib Mikati. Il est ambassadeur en Allemagne depuis 2013.

Laila Bassam et Tom Perry à Beyrouth et Elizabeth Pineau à Paris, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up