for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

USA: Marche contre le racisme à Washington pour l'anniversaire du discours de "MLK"

Yolanda Renee King, petite-fille de Martin Luther King Jr, et son père Martin Luther King III, lors de leur discours à Washington. Des milliers de personnes ont pris part vendredi à une marche dans la capitale fédérale américaine Washington pour dénoncer le racisme, au 57e anniversaire du rassemblement lors duquel l'icône de la lutte pour les droits civiques Martin Luther King Jr a prononcé l'historique discours "I have a dream". /Photo prise le 28 aoűt 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - Des milliers de personnes ont pris part vendredi à une marche dans la capitale fédérale américaine Washington pour dénoncer le racisme, au 57e anniversaire du rassemblement lors duquel l’icône de la lutte pour les droits civiques Martin Luther King Jr a prononcé l’historique discours “I have a dream”.

“Vous avez peut-être tué le rêveur, mais vous ne pouvez pas tuer le rêve”, a dit à la foule le révérend Al Sharpton, l’un des chefs de file du mouvement des droits civiques.

Des activistes et des politiciens ont effectué des discours, dont Kamala Harris, la colistière démocrate pour l’élection présidentielle de novembre, qui est apparue dans une vidéo préenregistrée. Nombre d’entre eux ont fait référence au parlementaire John Lewis, figure de la lutte pour les droits civiques qui s’était exprimé lors de la marche de 1963, décédé le mois dernier.

Les intervenants ont souligné l’importance de voter pour le scrutin du 3 novembre opposant le président républicain sortant Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden, et ont mis en avant les liens entre l’activisme pour les droits de la communauté noire, des personnes en situation de handicap, de la communauté LGBT et d’autres causes dont la lutte contre la violence par arme à feu.

Cette marche, sous une forte chaleur, à laquelle a participé le fils de Martin Luther King Jr, s’est déroulée après plusieurs semaines de manifestations contre les discriminations raciales et les violences policières suite à la mort de George Floyd en mai dernier à Minneapolis (Minnesota). Les tensions ont été ravivées par une fusillade dimanche à Kenosha (Wisconsin) lors de laquelle un autre homme noir, Jacob Blake, a été grièvement blessé par balles par un policier.

Les organisateurs du rassemblement ont pris des mesures sanitaires pour protéger les participants, alors que la communauté afro-américaine est particulièrement touchée par l’épidémie de coronavirus. A un moment donné, un intervenant a demandé aux participants d’étendre leurs bras pour garantir la distanciation sociale. Certains étaient munis d’un masque, d’autres non.

Makini Brice et Nandita Bose; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up