for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Un haut représentant de Pékin met en doute l'origine chinoise du coronavirus

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi (en photo), a déclaré jeudi qu'il était incertain que le nouveau coronavirus soit apparu en premier lieu en Chine, mettant en doute l'opinion d'experts sanitaires et de gouvernements étrangers. /Photo prise le 27 août 2020/REUTERS/Heiko Junge/NTB Scanpix

OSLO (Reuters) - Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré jeudi qu’il était incertain que le nouveau coronavirus soit apparu en premier lieu en Chine, mettant en doute l’opinion d’experts sanitaires et de gouvernements étrangers.

S’exprimant lors d’une visite en Norvège, le chef de la diplomatie chinoise a déclaré que, si la Chine fût le premier pays à rapporter l’existence du virus à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), “cela ne signifie pas que le virus a émané de Chine”.

“En fait, au cours des derniers mois, nous avons vu des compte-rendus (...) montrant que le virus avait émergé en différentes parties du monde, et pourrait être apparu plus tôt qu’en Chine”, a dit Wang, dont les propos ont été traduits par un interprète.

Les autorités sanitaires de Wuhan, ville du centre de la Chine continentale, ont fait état en décembre dernier d’un premier cas de ce qui s’est avéré être le nouveau coronavirus, puis ont signalé un premier décès lié au virus début janvier.

L’origine du virus “ne devrait pas être politisée ou stigmatisée”, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, une apparente pique à destination du président américain Donald Trump qui a qualifié le coronavirus de “virus chinois”.

Gwladys Fouche; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up