for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

La France suspend la chasse à la glu pour les grives et les merles

Emmanuel Macron a décidé jeudi de suspendre cette année la chasse à la glu pour les grives et les merles dans l'attente d'une réponse de la Cour de justice de l'Union européenne sur cette pratique décriée. /Photo d'archives/REUTERS/Harrison McClary

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a décidé jeudi de suspendre cette année la chasse à la glu pour les grives et les merles dans l’attente d’une réponse de la Cour de justice de l’Union européenne sur cette pratique décriée.

Le chef de l’Etat a pris cette décision à l’issue d’une réunion avec le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, en présence de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

“Le quota de grives et merles pouvant être chassés au moyen de gluaux sera fixé pour cette année à zéro”, a fait savoir l’Elysée, qui précise que les quotas des autres chasses traditionnelles sont maintenus à leur niveau de l’année dernière.

La chasse à la glu, qui consiste à enduire de colle des branches d’arbres afin de capturer certaines espèces d’oiseaux pour servir d’appelants, est contestée par des associations de protection des animaux.

Peu après sa nomination en juillet, Barbara Pompili a voulu faire interdire cette pratique, autorisée par dérogation dans cinq départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’attirant les foudres du lobby des chasseurs.

“Le chasse à la glu, pratique de chasse non sélective et sous la menace d’une condamnation européenne, ne sera pas autorisée dès cet automne en France”, a écrit jeudi la ministre de la Transition écologique sur son compte Twitter.

La Commission européenne a adressé début juillet un avis motivé à la France lui demandant de mettre fin à la chasse illégale et de réexaminer ses méthodes de capture d’oiseaux. Bruxelles lui a donné un délai de trois mois pour répondre aux préoccupations de la Commission qui, sans quoi, pourrait décider de saisir la Cour de justice de l’UE.

“C’est une victoire et c’est compliqué (...) Emmanuel Macron a seulement répondu à l’injonction européenne”, a déclaré à Reuters Yves Verilhac, directeur général de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). “Mais c’est un bon résultat car jusqu’à présent, chaque année, une exception était faite pour autoriser la chasse à la glu en France.”

Laetitia Volga avec Geert De Clercq, édité par Elizabeth Pineau

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up