for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Une feuille de route des réformes attribuée à la France circule à Beyrouth

BEYROUTH (Reuters) - Une feuille de route résumant les souhaits du président Macron pour l’avenir du Liban, que l’Elysée dément avoir distribuée, circulait dans les milieux politiques à Beyrouth mercredi, à une semaine de la visite du président français.

Une feuille de route résumant les souhaits du président Macron pour l'avenir du Liban, que l'Elysée dément avoir distribuée, circulait dans les milieux politiques à Beyrouth mercredi, à une semaine de la visite du président français. /Photo prise le 9 août 2020/REUTERS/Christophe Simon

Ce document de deux pages, transmis par l’ambassadeur de France à Beyrouth selon une source politique libanaise et que Reuters a pu consulter, évoque notamment un audit de la banque centrale, la nomination d’un gouvernement provisoire en mesure de mettre en oeuvre en urgence des réformes et des élections législatives anticipées dans un délai d’un an.

“Aucun document n’a été fourni aux partis libanais”, a déclaré une source à l’Elysée.

Alors que l’Etat libanais est en défaut sur sa dette et que la livre chute depuis des mois, le gouvernement libanais actuel n’est pas parvenu à conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) malgré des mois de discussions, en raison notamment de désaccords sur les réformes et sur l’ampleur des pertes à faire assumer au secteur bancaire.

En poste depuis janvier, le gouvernement a annoncé sa démission peu après l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août, qui a fait au moins 180 morts et 6.000 blessés et a détruit une partie de la capitale, ravivant la colère populaire contre une élite politique accusée d’être à la fois corrompue et inefficace.

“La priorité doit aller à la formation rapide d’un gouvernement pour éviter un vide du pouvoir qui laisserait le Liban s’enfoncer davantage dans la crise”, estime la feuille de route.

Le document cite quatre domaines nécessitant des mesures d’urgence: l’aide humanitaire et la réponse à la pandémie de COVID-19; la reconstruction après la catastrophe du 4 août; les réformes politiques et économiques et enfin des élections législatives anticipées.

Il plaide aussi pour un déblocage des discussions avec le FMI, pour le placement des aides financières promises à Beyrouth après le 4 août sous la supervision des Nations unies et pour une enquête impartiale sur la cause de l’explosion du port.

Emmanuel Macron, qui s’est rendu à Beyrouth deux jours après la catastrophe, doit y retourner le 1er septembre.

Le document transmis aux responsables politiques libanais souligne aussi la nécessité d’un audit rapide et exhaustif des finances de l’Etat libanais et celle d’une réorganisation du secteur de l’électricité, à la fois très coûteux et incapable d’assurer un approvisionnement fiable du pays.

Le Parlement devrait adopter pendant la période de transition les lois nécessaires à la mise en application des réformes, poursuit-il.

La feuille de route propose aussi que la France joue un rôle majeur dans la reconstruction du port de Beyrouth comme dans l’amélioration du système de santé, qu’elle envoie des experts du Trésor et de la Banque de France pour mener l’audit des finances publiques et qu’elle contribue à l’organisation des élections anticipées au côté de l’Union européenne.

Version française Marc Angrand et Elizabeth Pineau

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up