for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

USA: Un adolescent arrêté après la fusillade meurtrière dans le Wisconsin

KENOSHA, Wisconsin (Reuters) - Un adolescent a été arrêté et mis en examen pour meurtre mercredi après la fusillade qui a fait deux morts et un blessé pendant une manifestation contre les violences policières à Kenosha, dans le Wisconsin, a-t-on appris de source judiciaire.

Slideshow ( 2 images )

Kyle Rittenhouse, 17 ans, a été interpellé dans l’Illinois et mis en examen pour meurtre, a précisé un responsable des services judiciaires du comté de Lake.

La ville de Kenosha a connu trois nuits successives de manifestations parfois violentes après la tentative d’interpellation de Jacob Blake, un Américain noir sur lequel des policiers ont tiré dimanche alors qu’il leur tournait le dos.

Cet incident, filmé, a ravivé les protestations contre le racisme et la violence dans la police aux Etats-Unis.

Depuis le début des manifestations de Kenosha, des milices généralement composées d’hommes blancs qui disent vouloir protéger la ville des pillards, patrouillent armés dans les rues.

“Il semble qu’un membre d’une milice qui a décidé de jouer les vigiles se soit approprié la loi et ait abattu des manifestants innocents”, avait déclaré le lieutenant-gouverneur du Wisconsin, Mandela Barnes, à la chaîne de télévisions MSNBC mercredi avant l’annonce de l’interpellation du suspect.

Le shérif du comté de Kenosha, David Beth, a expliqué par la suite lors d’une conférence de presse que les tirs de mardi soir semblaient impliquer des membres d’un groupe auquel il avait refusé de confier une mission de soutien aux forces de police pendant les manifestations.

Facebook a fermé dans la journée une page de la “Kenosha Guard”, qui se décrit comme une milice locale et avait appelé ses membres à protéger les rues.

Mardi, après la tombée de la nuit, des affrontements ont eu lieu dans le centre-ville de Kenosha entre la police et quelque 200 contestataires ayant bravé le couvre-feu nocturne imposé dans cette ville de 100.000 habitants, située au sud de Milwaukee, sur la rive du lac Michigan.

Ces troubles sont survenus alors que le gouverneur du Wisconsin avait déclaré dans la journée l’état d’urgence et annoncé le déploiement de renforts de la Garde nationale pour ramener l’ordre.

Des manifestants antiracistes se sont également opposés mardi soir aux forces de l’ordre à Portland, dans l’Oregon, et à Louisville, dans le Kentucky, dans le cadre de la vague de protestation contre les violences policières qui a suivi l’interpellation mortelle de George Floyd le 25 mai à Minneapolis.

Donald Trump a annoncé mercredi que les autorités du Wisconsin avaient accepté l’envoi sur place de forces de l’ordre fédérales “pour restaurer la loi et l’ordre”, selon l’un des mots d’ordre de sa campagne pour l’élection présidentielle du 3 novembre.

avec Jonathan Allen, Barbara Goldberg et Daniel Trotta, Kanishka Singh et Ann Maria Shibu; version française Jean Terzian, Claude Chendjou et Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot et Jean-Philippe Lefief

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up