for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Mladic fait appel de sa condamnation pour génocide

Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, s'est de nouveau présenté mardi devant la justice internationale pour faire appel de sa condamnation prononcée en 2017 pour génocide et crimes contre l'humanité pendant la guerre dans l'ex-Yougoslavie dans les années 1990. /Photo prise le 25 août 2020/REUTERS/UN-IRMCT/Leslie Hondebrink-Hermer

LA HAYE (Reuters) - Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, s’est de nouveau présenté mardi devant la justice internationale pour faire appel de sa condamnation prononcée en 2017 pour génocide et crimes contre l’humanité pendant la guerre dans l’ex-Yougoslavie dans les années 1990.

Ratko Mladic, âgé de 77 ans, purge une peine de prison à vie après avoir été reconnu coupable d’avoir supervisé le massacre de 8.000 musulmans, hommes et adolescents, dans l’enclave de Srebrenica en 1995 ainsi que le siège de Sarajevo, capitale de la Bosnie, qui a duré 43 mois et a coûté la vie à plus de 11.000 personnes.

Il a été jugé responsable d’une campagne de massacres et de “nettoyage ethnique” durant la guerre en Bosnie (1992-1995), conduite avec le chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic et avec le président serbe Slobodan Milosevic dans le but de créer une “Grande Serbie” sur les ruines de la Yougoslavie.

Ratko Mladic a été reconnu coupable de 10 des 11 chefs d’accusation retenus lors du procès.

Les procureurs affirment que la condamnation de Ratko Mladic doit être maintenue et qu’il devrait également être condamné pour le 11e chef d’accusation, à savoir le génocide de Bosniaques et de Croates dans cinq municipalités de Bosnie en 1992.

Ratko Mladic sera autorisé à s’adresser au tribunal pendant 10 minutes mercredi. Les juges n’ont pas encore fixé de date pour une décision, mais il est probable que leur jugement sera prononcé en 2021.

Cette procédure est jugée par le Mécanisme pour les tribunaux internationaux, qui a remplacé entre autres l’ancien Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) ayant condamné Ratko Mladic.

Toby Sterling; Version française Laura Marchioro

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up