for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

La Russie autorise finalement le transfert de Navalny en Allemagne

OMSK, Russie (Reuters) - La direction de l’hôpital d’Omsk où l’opposant russe Alexeï Navalny a été admis dans un état grave a autorisé vendredi l’équipe médicale allemande dépêchée sur place à le transférer par avion à Berlin, après que les proches de l’avocat de 44 ans ont accusé le Kremlin de vouloir empêcher son évacuation.

Slideshow ( 3 images )

Alexeï Navalny a été pris de vives douleurs jeudi matin alors qu’il se trouvait dans un avion entre la Sibérie et Moscou, après avoir bu du thé que ses proches soupçonnent d’avoir été empoisonné. L’appareil a dû se dérouter pour atterrir en urgence à Omsk.

A la demande des proches d’Alexeï Navalny et de son épouse Ioulia, une équipe allemande spécialisée dans la prise en charge des patients dans le coma a atterri en début de matinée vendredi sur l’aéroport de la ville afin de l’évacuer.

L’entourage de l’opposant estime que le manque d’équipement de l’hôpital local le met en danger de mort et craint que le Kremlin ne tente de dissimuler des indices sur les causes de la dégradation brutale de son état de santé.

Les médecins de l’hôpital sibérien avaient annoncé en début de journée que, malgré une légère amélioration de son état, celui-ci était trop instable pour permettre une évacuation par avion vers l’étranger.

Ils sont revenus sur leur décision dans la soirée et ont déclaré qu’ils ne s’opposeraient pas à son transfert, après que les médecins allemands ont été autorisés à l’examiner et l’ont jugé transportable.

Anatoli Kalinitchenko, médecin-chef adjoint, a annoncé que l’hôpital avait proposé de participer à son transport à l’aéroport, qui devait avoir lieu quelques heures plus tard.

L’épouse d’Alexeï Navalny a adressé vendredi une lettre au président Vladimir Poutine pour le prier d’autoriser le transfert de son mari en Allemagne.

Alexandre Mourakhovski, le médecin qui dirige l’équipe médicale soignant Alexeï Navalny, a déclaré pour sa part plus tôt dans la journée que le diagnostic concluait à un trouble du métabolisme qui pourrait résulter d’une chute de la glycémie.

Il a précisé que des traces de produits chimiques industriels avaient été décelées sur les vêtements et les doigts de l’avocat de 44 ans mais que les médecins écartaient la thèse de l’empoisonnement.

Fervent adversaire de Vladimir Poutine, l’avocat et militant anti-corruption a purgé de nombreuses peines de prison ces dernières années pour avoir organisé des manifestations sans autorisation. Il s’est vu interdire de se présenter à l’élection présidentielle de 2018.

Anton Zverev à Omsk, Gabrielle Tétrault-Farber, Andrey Kuzmin et Tom Balmforth à Moscou ; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot et Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up