June 22, 2020 / 10:25 AM / 16 days ago

Cinémas et piscines donnent le coup d'envoi de la troisième phase de déconfinement

PARIS (Reuters) - Réouverture des cinémas et des piscines, sports collectifs de nouveau autorisés, reprise obligatoire pour les écoliers et les collégiens, retour à la normale du trafic ferroviaire et réouverture d’une vingtaine de stations de métro qui étaient encore fermées à Paris: la France entame ce lundi une troisième phase de déconfinement, sur fond d’amélioration de la situation sanitaire face à l’épidémie liée au nouveau coronavirus.

Dans un cinéma MK2 à Paris. Réouverture des cinémas et des piscines, sports collectifs de nouveau autorisés, reprise obligatoire pour les écoliers et les collégiens, retour à la normale du trafic ferroviaire et réouverture d'une vingtaine de stations de métro qui étaient encore fermées à Paris: la France entame ce lundi une troisième phase de déconfinement, sur fond d'amélioration de la situation sanitaire face à l'épidémie liée au nouveau coronavirus. /Photo prise le 22 juin 2020/REUTERS/Benoit Tessier

Cette nouvelle étape, assortie de la poursuite du respect des gestes barrière et des règles de prévention, a été annoncée samedi par le Premier ministre et intervient alors que la baisse du nombre de nouveaux cas de contamination par le coronavirus, du nombre d’hospitalisations ainsi que du nombre de décès liés au COVID-19 se poursuit.

Dans les salles obscures, des séances exceptionnelles ont été organisées dès 00h01, dans le cinéma parisien Les Cinq Caumartin et dans une poignée de salles du réseau Pathé-Gaumont, avant la réouverture lundi matin dans de nombreux cinémas français, dont ceux du réseau UGC.

Le groupe MK2, qui propose un cycle “Moi, moche et méchant” dans sa programmation estivale destinée au jeune public, a ouvert le bal à 10h00 au MK2 Bibliothèque, à Paris. Et les “Minions”, personnages jaunes aux grands yeux emblématiques de cette série de films d’animation, se sont retrouvés de part et d’autre de l’écran, des peluches à taille humaine à leur effigie occupant les places laissées vacantes dans le cadre des règles de distanciation physique.

Côté pratique sportive, les piscines, salles de sport et gymnases qui étaient encore fermés en Ile-de-France sont désormais accessibles, avec des règles d’hygiène et une politique de réservation renforcées dans la plupart des cas.

Les sports collectifs sont également à nouveau autorisés, la pratique des sports de combat restant pour l’instant réservées au haut niveau tandis que les stades resteront fermés jusqu’au 11 juillet.

PORT DU MASQUE TOUJOURS OBLIGATOIRE DANS LES TRANSPORTS

La normalisation se poursuit également dans les établissements scolaires, avec une reprise des cours pour l’ensemble des écoliers et collégiens français.

“L’objectif c’est bien (que) 100% des écoliers et des collégiens” retournent en classe, même si “nous savons tous que la situation est imparfaite”, a déclaré lundi le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer sur France inter.

“La France est l’un des pays qui a fait le plus en matière de déconfinement scolaire”, a-t-il ajouté en soulignant qu’on “ne peut pas laisser les élèves sans école de mars à septembre” et qu’il est donc à ses yeux “très important que ces deux dernières semaines soient les semaines du retour à l’école.”

En ce qui concerne les transports, le trafic SNCF devrait revenir à quasiment 100% d’ici jeudi, avec une fréquentation augmentant progressivement et actuellement autour de 50%, a de son côté précisé lundi sur RTL le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Au niveau du métro parisien, la vingtaine de stations qui étaient encore fermées pour éviter des concentrations trop importantes de voyageurs - principalement des “noeuds” comme République ou Opéra par exemple - sont désormais accessibles.

Le port du masque restera obligatoire dans les quatre mois suivant la fin de l’état d’urgence sanitaire le 10 juillet, a noté la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne sur BFMTV et RMC.

“Ça me semble une bonne formule (...), tant qu’on n’a pas de vaccin et qu’on n’a pas de traitement”, a-t-elle souligné.

Myriam Rivet, avec Benoît Tessier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below