for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Cinq gardes à vue après les affrontements à Dijon

Cinq personnes ont été placées en garde à vue jeudi matin dans le cadre de l'enquête sur les violences du week-end dernier à Dijon (Côte-d'Or), annonce le procureur de la capitale régionale, Eric Mathais. /Photo prise le 19 mai 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Cinq personnes ont été placées en garde à vue jeudi matin dans le cadre de l’enquête sur les violences du week-end dernier à Dijon (Côte-d’Or), annonce le procureur de la capitale régionale, Eric Mathais, dans un communiqué.

“Ce matin, 18 juin 2020, cinq gardes à vue ont débuté et des perquisitions ont été réalisées dans plusieurs villes”, afin de “vérifier les premiers éléments de cette enquête”, est-il précisé dans le communiqué du parquet.

A la suite des violences liées à un règlement de compte entre des habitants du quartier dijonnais des Grésilles et des membres de la communauté tchétchène, le parquet a ouvert une enquête notamment pour tentative de meurtre en bande organisée, dégradation en réunion, violences aggravées, association de malfaiteurs et participation à un groupement armé.

Selon une source policière qui a confirmé des informations d’Europe 1, le Raid et plusieurs BRI (brigades de recherche et d’intervention) ont interpellé jeudi matin une demi-douzaine de membres de la communauté tchétchène à Dijon, mais aussi Strasbourg (Bas-Rhin), Besancon (Doubs), Troyes (Aube) et Saint-Étienne (Loire).

Les suspects arrêtés avaient lancé ou relayé des appels à la mobilisation sur les réseaux sociaux ou été identifiés sur des vidéos, a précisé cette source.

Rédaction de Paris, édité par Myriam Rivet et Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up