for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Edouard Philippe de retour au Havre "peut-être beaucoup plus tôt" que mai 2022

Edouard Philippe, candidat à la mairie du Havre (Seine-Maritime), laisse entendre mardi dans une interview au quotidien Paris-Normandie qu'il pourrait quitter Matignon "peut-être beaucoup plus tôt" qu'au terme du quinquennat d'Emmanuel Macron. /Photo prise le 3 juin 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe, candidat à la mairie du Havre (Seine-Maritime), laisse entendre mardi dans une interview au quotidien Paris-Normandie qu’il pourrait quitter Matignon “peut-être beaucoup plus tôt” qu’au terme du quinquennat d’Emmanuel Macron.

“S’il pense, après l’élection municipale, que je dois continuer ma mission à Matignon, j’assumerai mes responsabilités (...) S’il pense que quelqu’un d’autre est plus utile, je respecterai son choix en toute loyauté”, dit-il dans cette interview.

“Donc, je vous le dis: si les électeurs me font confiance, je serai de retour au Havre. Au plus tard en mai 2022, mais peut-être beaucoup plus tôt”, ajoute-t-il.

Elu maire du Havre dès le premier tour en 2014 mais crédité d’un peu moins de 44% des suffrages le 15 mars dernier, Edouard Philippe a été mis cette année en ballottage serré par le candidat communiste Jean-Paul Lecoq (36%).

Un sondage Ifop-Fiducial pour le quotidien Paris-Normandie et Sud Radio diffusé la semaine dernière donne le Premier ministre vainqueur du second tour de l’élection municipale le 28 juin prochain.

Henri-Pierre André, édité par Nicolas Delame

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up