for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Un scientifique russe accusé par Moscou de haute trahison

Valery Mitko, un éminent scientifique russe, est accusé par Moscou de haute trahison pour avoir transmis des secrets d'Etat à la Chine, a déclaré lundi son avocat, assurant que son client risque jusqu'à 20 ans de prison s'il est reconnu coupable. /Photo d'archives/REUTERS/Grigory Dukor

MOSCOU (Reuters) - Valery Mitko, un éminent scientifique russe, est accusé par Moscou de haute trahison pour avoir transmis des secrets d’Etat à la Chine, a déclaré lundi son avocat, assurant que son client risque jusqu’à 20 ans de prison s’il est reconnu coupable.

Président de l’Académie des sciences de l’Arctique à Saint-Pétersbourg, Valery Mitko, âgé de 78 ans, est assigné à résidence depuis février sur la foi d’accusations selon lesquelles il a remis aux autorités chinoises des documents classifiés lors de ses voyages en Chine pour des conférences.

Valery Mitko a effectué des voyages en Chine avec des documents pour ses conférences, mais ceux-ci ne contenaient que des informations universitaires et “open source” (libres de droit), a déclaré son avocat, Ivan Pavlov, qui rejette les accusations portées à l’encontre de son client.

“Il n’y avait aucun secret d’Etat là-dedans (dans ces documents). Nous considérons ces accusations comme absurdes”, a-t-il dit, ajoutant espérer que l’affaire serait classée avant le début du procès.

Une source a déclaré à l’agence de presse Interfax que Valery Mitko était accusé d’avoir communiqué à la Chine des renseignements sur les techniques de détection des sous-marins.

Gabrielle Tétrault-Farber; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up