June 15, 2020 / 8:44 AM / 24 days ago

Mesures en vue pour soutenir l'emploi des jeunes

PARIS (Reuters) - L’objectif du gouvernement est que “tous les Français puissent avoir un travail”, en particulier les jeunes, dans le cadre de la reconstruction d’une économie française mise à mal par la crise sanitaire liée au coronavirus, a annoncé lundi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

L'objectif du gouvernement est que "tous les Français puissent avoir un travail", en particulier les jeunes, dans le cadre de la reconstruction d'une économie française mise à mal par la crise sanitaire liée au coronavirus, a annoncé lundi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Dans une allocution dimanche soir, le président de la République a annoncé une accélération du déconfinement et a déclaré que les Français devaient “travailler et produire davantage” pour relancer l’économie.

Intervenant lundi matin sur franceinfo, Bruno Le Maire a expliqué qu’il ne s’agissait pas de faire évoluer le temps de travail par exemple, mais plutôt de tout faire pour que “atteindre cet objectif que tous les Français puissent avoir un travail”.

“On ne va pas décider du temps de travail des Français, comme ça d’une loi, comme Mme Aubry l’a décidé jadis”, a complété le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, sur BFMTV et RMC, ajoutant qu’il fallait laisser la priorité aux accords d’entreprises sur ce point.

“Il faut que nous travaillons tous, il faudra trouver un emploi pour les jeunes qui vont rentrer sur le marché du travail dans quelques mois” et nous “ferons tout pour leur ouvrir les portes du marché du travail”, a de son côté assuré Bruno Le Maire.

“LE TÉLÉTRAVAIL RESTE SOUHAITABLE, MAIS CE N’EST PAS LA PANACÉE”

Au-delà des mesures de renforcement des primes à l’embauche d’apprentis déjà annoncées, Bruno Le Maire s’est dit prêt à “regarder toutes les options” pour favoriser l’emploi des jeunes, qu’il s’agisse de baisses de charges supplémentaires ou de primes à l’embauche, en excluant toutefois un retour des emplois aidés.

“Ces propositions seront mises dans le (troisième) projet de loi de finances (rectificative) qui sera adopté en juillet, de façon à ce que ces mesures puissent être appliquées dès le mois de septembre”, afin que le soutien gouvernemental à l’économie comporte un volet spécifiquement dédié à l’emploi des jeunes, parallèlement aux plans de relance sectoriels déjà annoncés et aux autres mesures d’aide, notamment européennes.

Alors que la France entame ce lundi une nouvelle phase de déconfinement, Bruno Le Maire a par ailleurs précisé que le télétravail restait “souhaitable dans la mesure où ça permet d’avoir une reprise progressive, de limiter la circulation du virus”.

Mais cette approche “indispensable en période de circulation (...) n’est pas la solution définitive globale pour tout le monde du travail en France” et n’est “pas la panacée”, a-t-il souligné.

Dans cette nouvelle phase de reprise, “l’essentiel c’est d’inciter les entreprises à reprendre l’activité”, a précisé Bruno Le Maire, en insistant sur la nécessité de préserver le pouvoir d’achat de ceux qui travaillent, afin de permettre une reprise de la consommation, traditionnel moteur de l’économie française.

Myriam Rivet, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below