for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

USA: Pelosi demande le retrait de statues de chefs de la Confédération

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (en photo), a appelé dans la journée le Congrès à prendre des mesures pour retirer du Capitole les 11 statues représentants des chefs militaires et des soldats de la Confédération. /Photo prise le 8 juin 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a rejeté mercredi l’idée de renommer les bases militaires américaines qui portent les noms de chefs des Etats confédérés, alors que l’opposition démocrate a appelé au retrait au Capitole des statues représentant des figures pro-esclavage lors de la Guerre de Sécession dans les années 1860.

Tandis que la population américaine prend davantage conscience des problèmes ethniques dans le pays suite au décès de George Floyd lors de son interpellation par la police de Minneapolis le mois dernier, Donald Trump a exprimé sur Twitter sa volonté de conserver les noms de généraux de la Confédération que portent dix bases militaires américaines.

Le président américain a souligné que ces bases faisaient partie de “l’immense héritage américain” et indiqué que son administration n’envisagerait pas de renommer ces installations.

Cette annonce de Donald Trump vient mettre fin à l’ouverture affichée par des représentants du Pentagone, dont le secrétaire à la Défense Mark Esper, sur cette question apparue comme un moyen d’oeuvrer à la réconciliation raciale.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a appelé dans la journée le Congrès à prendre des mesures pour retirer du Capitole les 11 statues représentants des chefs militaires et des soldats de la Confédération.

“Leurs statues rendent hommage à la haine, pas à l’héritage. Elles doivent être retirées”, a-t-elle dit dans une lettre adressée aux membres de la commission en charge de la gestion des statues érigées au Capitole.

La question de l’esclavage des afro-américains a scindé en deux les Etats-Unis lorsque les Etats du sud ont fait sécession pour former les Etats confédérés (ou “Confédération”) afin de préserver l’esclavage. Une guerre civile a éclaté, remportée par les Etats du nord qui ont restauré l’Union.

Toutes les bases militaires portant les noms de chefs de la Confédération se trouvent dans des Etats du sud, dont la plupart ont aidé Donald Trump à accéder à la présidence en 2016 et sur lesquels l’actuel locataire de la Maison blanche compte pour être réélu en novembre prochain.

Jeff Mason, Idrees Ali, Steve Holland, Mohammad Zargham et Susan Cornwell, avec Nicholas Pfosi à Saint Paul Minnesota; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up