for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

La famille d'Adama Traoré appelle à manifester ce mardi

PARIS (Reuters) - La famille d’Adama Traoré, un jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 dans des conditions controversées lors d’une opération de police que ses proches comparent au décès de l’Américain George Floyd, a appelé à manifester ce mardi pour dénoncer les violences policières.

Un rassemblement est prévu à Paris à 18 heures place de la République en dépit des interdictions édictées en raison du contexte sanitaire.

La famille d’Adama Traoré demande la mise en cause des policiers responsables de sa mort.

“Aujourd’hui, nous demandons des actes judiciaires. Nous ne demandons pas des discussions”, a déclaré Assa Traoré, la soeur du jeune homme. “La mobilisation continue, la mobilisation continue dans la rue”.

Interrogé ce mardi matin sur BFM, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a prévenu que si les rassemblements demeuraient interdits, il avait accepté qu’ils se tiennent.

“Je crois que l’émotion mondiale, qui est une émotion saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent”, a-t-il dit.

Le sujet a été abordé ce mardi à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. Le Premier ministre y a notamment assuré qu’à son avis, la France, la police nationale, la gendarmerie n’étaient pas racistes.

“J’ai respect et confiance dans la police nationale et parce que j’ai respect et confiance dans la police nationale, je porte avec le ministre de l’Intérieur une exigence vis-à-vis de tous les dépositaires de l’autorité publique”, a déclaré le chef du gouvernement.

version française Nicolas Delame, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up