June 9, 2020 / 5:15 AM / 25 days ago

Hong Kong-Carrie Lam met en garde les militants démocrates

La dirigeante de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam (en photo), a déclaré mardi que la ville semi-autonome ne tolérerai plus de "chaos" comme celui qui l'a agité lors des douze derniers mois, lorsque des manifestations anti-gouvernementales l'avait plongé dans la tourmente. /Photo d'archives/REUTERS/Marko Djurica

HONG KONG (Reuters) - Hong Kong ne peut plus se permettre de supporter les scènes de “chaos”, a prévenu mardi la dirigeante de l’exécutif du territoire, Carrie Lam, un an après une vaste manifestation ayant donné de l’élan au mouvement en faveur de la démocratie.

“Nous avons traversé de grandes épreuves au cours de l’année écoulée et ces situations ont engendré de nouvelles difficultés”, a déclaré Carrie Lam lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

“Nous devons apprendre de nos erreurs, je souhaite que tous les députés puissent apprendre de leurs erreurs, c’est-à-dire que Hong Kong ne peut plus supporter un tel chaos.”

Des centaines de manifestants se sont réunis ce mardi à l’heure du déjeuner pour commémorer les manifestations de juin dernier.

Auparavant, plusieurs rassemblements ont eu lieu dans des centres commerciaux où des manifestants scandaient des slogans tels que “Hong Kong ne peut pas respirer” ou “Les vies des jeunes comptent”, reprenant les formules utilisées aux Etats-Unis pour dénoncer le racisme et les violences policières.

Les manifestations contre un projet de loi d’extradition vers la Chine ont débuté en mars 2019 avant de prendre de l’ampleur en juin de la même année et de s’étendre à d’autres revendications: enquête indépendante sur les violences policières, retrait du mot “émeute” utilisé par les autorités pour qualifier les manifestations, libération de tous les manifestants arrêtés, droit d’élire ses propres représentants.

Ce texte voulu par Pékin a finalement été retiré en septembre sans pour autant stopper une contestation souvent violemment réprimée.

Si la pandémie liée au nouveau coronavirus a un temps dissuadé le camp démocrate de descendre à nouveau dans la rue, le mouvement ne s’est pas éteint et la validation par la Chine d’un projet de loi sécuritaire lui a donné une nouvelle dynamique.

Donny Kwok, Clare Jim, Noah Sin et Anne Marie Roantree; version française Nicolas Delame, édité par Jean-Michel Bélot et Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below