for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Nombre d'enquêtes judiciaires record pour l'IGPN en 2019

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie l'an dernier de près de 1.500 enquêtes judiciaires - un chiffre sans précédent - dont plus de la moitié portaient sur l'"usage de la force" par des policiers, selon le rapport annuel de la "police des polices" publié lundi. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie l’an dernier de près de 1.500 enquêtes judiciaires - un chiffre sans précédent - dont plus de la moitié portaient sur l’”usage de la force” par des policiers, selon le rapport annuel de la “police des polices” publié lundi.

En 2019, l’IGPN a été saisie de 1.460 enquêtes judiciaires (contre 1.180 en 2018 et 1.085 en 2017), soit une augmentation de 23,7% par rapport à 2018.

Cette forte progression “s’inscrit dans un mouvement général et continu de hausse, débuté au dernier trimestre de l’année 2018”, marqué par le début de mouvement de contestation des “Gilets jaunes”, qui “a entraîné une sur-sollicitation de l’IGPN”, est-il précisé.

Sur ce total, 868 enquêtes judiciaires, soit 59%, concernaient des allégations de “violences volontaires”, dont “292 saisines spécifiquement liées à l’usage de la force ou des armes lors des manifestations des ‘Gilets jaunes’”, note l’IGPN.

Ce service souligne que la saisine de l’IGPN est souvent “interprétée, à tort (...) comme une présomption de faute des agents” et estime que cette “approche erronée” contribue à rendre difficilement compréhensible “la compréhension in fine des décisions nombreuses de classement qui sont prises par l’autorité judiciaire et, en aucun cas, par l’IGPN”.

Au-delà de ces saisines dont le traitement est en cours, l’IGPN fait état de 1.322 enquêtes clôturées et transmises aux autorités judiciaires l’an dernier, contre 1.157 en 2018 (+14,3%) et rappelle que seule la justice peut rendre compte du résultat de ces enquêtes.

La mort de George Floyd le 25 mai dernier à Minneapolis a relancé le mouvement de protestation contre les violences policières et les discriminations raciales aux Etats-Unis, un mouvement relayé par de nombreuses manifestations à travers le monde.

Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up