for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Partout aux Etats-Unis, les rassemblements se poursuivent contre les discriminations raciales

WASHINGTON/LOS ANGELES (Reuters) - Des manifestations étaient encore prévues dimanche à travers les Etats-Unis pour protester contre les discriminations raciales et les méthodes de la police américaine après la mort de George Floyd et les rassemblements du week-end se sont étendus à des plus petites communes dont une ville de l’est du Texas autrefois refuge du Ku Klux Klan.

En Caroline du Nord, dans la ville natale de George Floyd, Raeford (photo), des centaines de personnes ont fait la queue samedi dans une église pour lui rendre hommage lors d'une cérémonie publique, avant un service commémoratif privé pour les membres de sa famille. /Photo prise le 6 juin 2020/REUTERS/Ed Clemente

George Floyd, un Noir américain de 46 ans, est mort le 25 mai à Minneapolis après avoir été maintenu au sol pendant près de neuf minutes par un policier pressant un genou sur son cou. Les images de cette arrestation, qui se sont rapidement propagées à travers les Etats-Unis, ont soulevé une vague de colère contre la police américaine accusée de racisme et de brutalité contre la communauté afro-américaine.

L’onde de choc s’est propagée à travers le monde et des milliers de personnes sont descendues samedi dans la rue en Europe et dans d’autres pays en Asie pour soutenir les protestations américaines contre la brutalité policière.

À Washington, des dizaines de milliers de personnes scandant “Je ne peux pas respirer” et “Les mains en l’air, ne tirez pas” se sont rassemblées samedi au Lincoln Memorial puis ont marché vers la Maison-Blanche, dans la plus grande manifestation jamais organisée au cours des 12 jours de manifestations à travers les États-Unis depuis la mort de George Floyd.

Les rassemblements à Washington et dans des dizaines d’autres villes américaines samedi se sont distingués par un niveau de tension bien inférieur à celui observé pendant une grande partie de la semaine précédente, où des émeutes et des pillages ont parfois été observés.

Dimanche matin, le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé qu’il allait lever le couvre-feu dans toute la ville un jour plus tôt que prévu.

PROTESTATIONS DANS UNE PETITE VILLE DU TEXAS

La dimension multiraciale des protestations n’était peut-être nulle part plus évidente que dans la petite ville de Vidor, dans l’est du Texas, l’une des centaines de communautés américaines connues il y a plusieurs décennies sous le nom de “sundown towns” parce que les Noirs n’étaient pas les bienvenus la nuit.

Plusieurs dizaines de manifestants blancs et noirs portant des pancartes “Black Lives Matter” ont manifesté samedi dans la ville autrefois célèbre pour être un bastion du Ku Klux Klan, soulignant l’ampleur du choc provoqué par la mort de George Floyd au sein de la société américaine.

En Caroline du Nord, dans la ville natale de George Floyd, Raeford, des centaines de personnes ont fait la queue samedi dans une église pour lui rendre hommage lors d’une cérémonie publique, avant un service commémoratif privé pour les membres de sa famille.

Les funérailles de George Floyd sont prévues mardi à Houston, où il a vécu avant de s’installer dans la région de Minneapolis.

Susan Heavey et Scott Malone in Washington, Jonathan Allen à New York et Andrew Hay à Taos, New Mexico; Blandine Hénault pour la version française

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up