for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L'élection à Paris n'est pas perdue d'avance pour Buzyn, dit Guerini

PARIS (Reuters) - Les élections municipales à Paris ne sont pas perdues d’avance pour Agnès Buzyn, a déclaré dimanche le délégué général de La République en Marche (LaRem), Stanislas Guerini, contrairement à ce que laissent entendre des messages attribués à Marlène Schiappa qui a dénoncé des propos “déformés”.

Les élections municipales à Paris ne sont pas perdues d'avance pour Agnès Buzyn, a déclaré dimanche le délégué général de La République en Marche (LaRem), Stanislas Guerini (en photo), contrairement à ce que laissent entendre des messages attribués à Marlène Schiappa qui a dénoncé des propos "déformés". /Photo prise le 20 mai 2020/REUTERS/Thomas Coex

Propulsée dans l’urgence en février tête de liste LaRem à Paris après le retrait de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn n’est arrivée qu’en troisième position au premier tour de scrutin en mas, avec 17,6% des voix, loin derrière la maire socialiste sortante Anne Hidalgo (29,3%) et la candidate Les Républicains Rachida Dati (22,7%).

Après quelques jours de flottement apparent, l’ancienne ministre de la Santé a confirmé fin mai qu’elle restait candidate à la mairie de Paris en vue du second tour, décalé au 28 juin en raison de l’épidémie liée au nouveau coronavirus.

Mais selon Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’égalité homme-femme et candidate sur la liste LaRem dans le 14e arrondissement, “plus personne ne pense qu’Agnès Buzyn va être élue maire de Paris”, à en croire un SMS adressé aux militants de son mouvement dévoilé vendredi par le journal Le Point.

“Il n’y a aucun combat qui est plié d’avance”, a au contraire assuré dimanche Stanislas Guerini, dans l’émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

“Nous allons nous battre pied à pied”, a ajouté le délégué général de LaRem.

Marlène Schiappa a également réagi sur l’antenne de BFM dimanche soir, assurant que ses propos avaient été “complètement déformés” et sortis de leur contexte.

“Je pense qu’il faut voter pour toutes les listes soutenues par Agnès Buzin. Evidemment je peux le dire”, a-t-elle dit.

“A aucun moment dans mes propos, il n’y avait d’attaque personnelle” contre Agnès Buzin. “Je n’enterre personne et personne n’enterre Agnès Buzin”, a-t-elle ajouté.

Un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche et Sud Radio indique qu’Agnès Buzyn paraît largement distancée dans les intentions de vote pour le deuxième tour à Paris avec 20% des voix, contre 44% pour Anne Hidalgo et 33% pour Rachida Dati.

Pour Stanislas Guerini, ce sondage va “contre l’idée que beaucoup portaient qu’il y aurait un effondrement d’Agnès Buzyn au moment où elle reprendrait (...) cette campagne municipale, ce n’est pas le cas”.

“Il nous reste du travail à mener”, a-t-il admis, mais “nous avons un collectif dans cette campagne parisienne qui tient bon”.

Bertrand Boucey et Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up