for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Le pape plaide pour la réconciliation aux USA, condamne le racisme et la violence

Le pape François a appelé mercredi à la réconciliation nationale aux Etats-Unis, affirmant que si le racisme est intolérable, la violence est "autodestructrice et contre-productive". /Photo prise le 3 juin 2020/REUTERS/Vatican Media

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a appelé mercredi à la réconciliation nationale aux Etats-Unis, affirmant que si le racisme est intolérable, la violence est “autodestructrice et contre-productive”.

Lors de son audience hebdomadaire, le souverain pontife a consacré la totalité de son allocution en anglais aux tensions aux États-Unis, qui ont connu huit nuits de protestations parfois violentes après le décès de George Floyd, un homme afro-américain de 46 ans, au cours d’une interpellation policière.

Qualifiant la mort de George Floyd de “tragique”, le Pape a dit prier pour tous ceux qui sont morts à cause du “péché de racisme” et s’est dit très inquiet des troubles sociaux qui ont suivi.

“Mes amis, nous ne pouvons pas tolérer ou fermer les yeux sur le racisme et l’exclusion sous quelque forme que ce soit et pourtant prétendre défendre le caractère sacré de chaque vie humaine”, a déclaré le pape François.

“Dans le même temps, nous devons reconnaître que la violence des dernières nuits est autodestructrice et contre-productive. Rien ne se gagne par la violence et tant de choses se perdent”, a-t-il ajouté.

L’évêque de Rome a demandé aux Américains d’implorer Dieu pour “la réconciliation nationale et la paix auxquelles nous aspirons”.

Philip Pullella, version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up