for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Coronavirus: Sanofi suspend le recrutement de patients pour deux études sur l'hydroxychloroquine

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé vendredi suspendre temporairement le recrutement de nouveaux patients dans le cadre de ses deux essais cliniques sur l’hydroxychloroquine et suspendre la livraison de ce médicament en raison des interrogations sur ses effets secondaires.

Sanofi a annoncé vendredi suspendre temporairement le recrutement de nouveaux patients dans le cadre de ses deux essais cliniques sur l'hydroxychloroquine et suspendre la livraison de ce médicament en raison des interrogations sur ses effets secondaires. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Cette décision intervient alors que l’essai clinique sur l’hydroxychloroquine mené par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur des patients contaminés par le COVID-19 a été suspendu par mesure de sécurité.

Cette décision a porté un coup majeur aux espoirs placés dans ce traitement, défendu en France par le professeur Didier Raoult à Marseille et vanté par le président américain Donald Trump.

Sanofi avait lancé deux essais cliniques randomisés et contrôlés sur l’hydroxychloroquine pour le COVID-19.

Le premier devait tester 210 patients aux États-Unis, en France, en Belgique et aux Pays-Bas qui n’étaient pas hospitalisés et qui souffraient du stade précoce de la maladie.

Le second était axé sur les patients hospitalisés atteints de COVID-19 modéré à sévère en Europe. Il était prévu d’inclure environ 300 patients.

Les réserves de l’OMS sur ce traitement ont été alimentées par une étude publiée dans la revue britannique The Lancet selon laquelle ce traitement augmentait le taux de mortalité des patients et présenterait des effets secondaires importants sur le plan cardiaque.

Vendredi, le Lancet a publié une correction à l’étude concernant la localisation de certains patients inclus dans son étude, à la suite de critiques sur sa méthodologie, mais a maintenu ses conclusions.

Cette étude ne porte pas sur des essais randomisés mais se base sur un compilation des dossiers médicaux d’un grande nombre de patients traités.

Sanofi et son rival Novartis s’étaient engagés à fournir des quantités importantes de doses d’hydroxychloroquine si le traitement se révélait efficace pour lutter contre le COVID-19.

Matthias Blamont, version française Jean-Michel Bélot, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up