May 22, 2020 / 12:05 PM / 14 days ago

Le second tour des municipales fixé au 28/06, sous conditions

Le second tour des élections municipales en France aura lieu le 28 juin si les conditions sanitaires liées à l'épidémie de coronavirus le permettent, a annoncé vendredi le Premier ministre Edouard Philippe, évoquant une clause de revoyure permettant un report du scrutin en janvier 2021. /Photo prise le 22 mai 2020/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Le second tour des élections municipales en France aura lieu le 28 juin si les conditions sanitaires liées à l’épidémie de coronavirus le permettent, a annoncé vendredi le Premier ministre Edouard Philippe, évoquant une clause de revoyure permettant un report du scrutin en janvier 2021.

“Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique doit reprendre tous ses droits”, a déclaré le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse à Matignon.

Mais cette décision, qui concerne 5.000 des 35.000 communes de France et 16 millions d’électeurs, “est réversible” et “nous aurons donc comme le recommande le conseil scientifique une clause de revoyure, elle interviendra sans doute dans deux semaines”, a-t-il ajouté.

Un projet de loi sera donc présenté “à titre conservatoire” le 27 mai pour permettre “le report des municipales au plus tard jusqu’en janvier 2021 dans l’hypothèse où le conseil scientifique” estimerait dans deux semaines que les conditions sanitaires ne seraient plus réunies pour le 28 juin, a précisé Edouard Philippe.

Alors que l’épidémie de coronavirus commençait à prendre de l’ampleur, l’exécutif avait choisi de maintenir le premier tour des municipales, le 15 mars dernier, en imposant des mesures sanitaires strictes. Deux jours plus tard, il ordonnait le confinement de la population et reportait sine die le second tour prévu initialement le 22 mars.

Dans un avis rendu mardi, le conseil scientifique, sur lequel s’appuie l’exécutif depuis le début de l’épidémie, ne s’est pas opposé formellement à la tenue du scrutin en juin tout en évoquant des risques sanitaires “importants” inhérents à la campagne électorale.

“Il sera utile de privilégier les campagnes numériques”, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, aux côtés d’Edouard Philippe. Quant au jour du scrutin, “chaque électeur devra porter un masque de protection, qui pourra être un masque grand public”, et les membres des bureaux de vote devront porter des masques chirurgicaux.

Marine Pennetier, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below