for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Coronavirus: Le bilan quotidien en hausse en France pour le début du déconfinement

A Paris. Avec 263 morts, le bilan quotidien de l'épidémie due au coronavirus est reparti à la hausse lundi en France, où le "déconfinement" vient de débuter, ce qui porte le total depuis le 1er mars à 26.643 décès, annonce le ministère de la Santé dans un communiqué. /Photo prise le 11 mai 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Avec 263 morts, le bilan quotidien de l’épidémie due au coronavirus est reparti à la hausse lundi en France, où le “déconfinement” vient de débuter, ce qui porte le total depuis le 1er mars à 26.643 décès, annonce le ministère de la Santé dans un communiqué.

Dimanche, ce bilan avait toutefois été le plus faible depuis la mi-mars, avec 70 décès seulement (il fallait remonter au 17 mars, jour de l’entrée en vigueur du confinement, pour retrouver un bilan quotidien moins lourd).

Sur les 26.643 décès recensés depuis le 1er mars, 16.820 sont survenus dans les hôpitaux et 9.823 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux. Le nombre total de cas graves en réanimation atteint 2.712, soit 64 de moins que dimanche.

Le nombre de patients actuellement hospitalisés en raison du COVID-19 s’élève quand à lui à 22.284 et 523 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. L’Ile-de-France, le Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France regroupent 74% des cas hospitalisés.

Le nombre total de cas confirmés s’élève quant à lui à 139.519 depuis le début de l’épidémie, indique Santé publique France, sur son site internet, un chiffre en progression de 456 cas en 24 heures.

“Aujourd’hui, une nouvelle phase progressive et prudente de reprise d’activité débute dans le pays. Cette reprise d’activité doit se dérouler dans les meilleures conditions possibles de sécurité sanitaire, impliquant le respect de toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée”, souligne le ministère.

“L’épidémie est toujours active et évolutive, il faut poursuivre nos efforts pour la freiner au maximum. Nous devons rester mobilisés et solidaires pour entraver la circulation du virus”, ajoute-t-il.

Jean-Philippe Lefief, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up