for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L'accès aux transports en Ile-de-france sera limité

L'accès aux transports en Ile-de-France sera réservée aux heures de pointe aux personnes en mesure de présenter une attestation de leur employeur ou en cas de déplacement impérieux, pour éviter de nouveaux cas de contamination au coronavirus, a déclaré jeudi la ministre des Transports Elisabeth Borne. /Photo prise le 5 mai 2020/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - L’accès aux transports en Ile-de-France sera réservée aux heures de pointe aux personnes en mesure de présenter une attestation de leur employeur ou en cas de déplacement impérieux, pour éviter de nouveaux cas de contamination au coronavirus, a déclaré jeudi la ministre des Transports Elisabeth Borne.

“Afin d’assurer la meilleure protection possible des usagers l’objectif est que la fréquentation qui est aujourd’hui de 6% reste limitée à 15%”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Matignon à quatre jours du déconfinement.

“Pour limiter cette fréquentation, le télétravail restera la règle”, a-t-elle ajouté. “L’accès aux transports en commun en Ile-de-France sera donc réservé aux heures de pointe aux personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer, que ce soit un motif de santé, convocation de justice ou pour accompagner des enfants. Une tolérance sera prévue pour les premiers jours”.

Plus globalement, le port d’un masque grand public sera obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus et pour les personnels en contact avec le public dans les transports publics.

L’Etat “mettra à disposition des masques dans les premiers jours du déconfinement pour les distribuer aux personnes qui n’auraient pas pu s’en procurer”, a-t-elle ajouté, précisant que l’absence de port de masques serait passible d’une amende de 135 euros.

A ses côtés, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a confirmé que la distance de 100 km au-delà de laquelle une attestation de déplacement est obligatoire serait calculée “à vol d’oiseau”.

Jean-Stéphane Brosse et Marine Pennetier, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up