for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

France: Macron exhorte à ne rien relâcher dans les zones "vertes"

Emmanuel Macron a exhorté mardi les habitants des départements classés "vert", c'est-à-dire où le coronavirus ne circule pas ou peu, à ne rien relâcher en terme de "gestes barrières" et a appelé à éviter tout "brassage" entre départements à l'approche des week-ends de l'Ascension et de la Pentecôte. /Photo prise le 4 mai 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a exhorté mardi les habitants des départements classés “vert”, c’est-à-dire où le coronavirus ne circule pas ou peu, à ne rien relâcher en terme de “gestes barrières” et a appelé à éviter tout “brassage” entre départements à l’approche des week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte.

“Que ce soit très clair : on sait comment il (le virus) fonctionne et pour qui il est très dangereux”, a déclaré le chef de l’Etat français sur TF1 et France 2. “Pour quelqu’un qui est fragile et plutôt âgé, même en zone verte il est très dangereux.”

“Je ne voudrais pas qu’il y ait un relâchement et que quand on est classé ‘vert’ comme on dit, on se dise ‘tout redevient à la normale’ ce serait faux”, a-t-il poursuivi. “C’est tout le pays qui est engagé ensemble dans cette phase, c’est la même prudence, le même esprit de responsabilité.”

Concernant l’interdiction des déplacements au delà de 100 km autour de son domicile - sauf motif familial ou professionnel impérieux -, Emmanuel Macron a appelé au “pragmatisme”.

“Parfois on s’échauffe l’esprit dans cette période et c’est normal, tout le monde est fatigué de cette tension”, a-t-il déclaré. “On veut éviter le brassage, on veut éviter qu’il y ait des milliers et des milliers de concitoyens qui viennent d’endroits qui sont plus infectés qui aillent se mettre dans des endroits plus protégés parce qu’à ce moment là, on va accélérer la diffusion du virus un peu partout”.

“Il y a deux grands week-ends qui arrivent : on veut éviter que des gens qui sont dans des villes très touchées aillent dans des zones moins touchées pour prendre un peu le vert, aller à la plage ou ailleurs”, a-t-il ajouté.

Marine Pennetier, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up