for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Philippe dément tout "stock caché" de masques

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré lundi qu'il n'y avait aucun "stock caché" de masque de protection face à l'épidémie de coronavirus après le "malentendu" de ce week-end entourant les annonces de la grande distribution concernant la mise en vente de millions de masques. /Photo prise le 28 avril 2020/REUTERS/David Niviere

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré lundi qu’il n’y avait aucun “stock caché” de masque de protection face à l’épidémie de coronavirus après le “malentendu” de ce week-end entourant les annonces de la grande distribution concernant la mise en vente de millions de masques.

“Je peine à comprendre quel intérêt aurait eu la grande distribution à cacher des stocks de masques, au lieu de les vendre en temps de pénurie”, a déclaré le chef du gouvernement lors d’un discours devant le Sénat.

“Il n’y a jamais eu de stocks cachés : il y a eu des commandes massives, et il faut un certain temps avant qu’elles se concrétisent en millions de masques disponibles pour l’ensemble de nos concitoyens”, a-t-il ajouté.

“L’Etat, les collectivités, les entreprises, la grande distribution travaillent main dans la main, pour que les masques soient accessibles à tous, sur tout le territoire à partir du 11 mai”, a-t-il insisté.

Dans une lettre ouverte publiée jeudi dernier, les présidents des ordres professionnels de la santé s’étaient étonnés de la capacité des acteurs de la grande distribution à annoncer la mise en vente de “chiffres sidérants” de masques de protection à compter de lundi, quand ils manquaient tant jusqu’à lors.

Ces accusations de “stocks cachés” ont été démenties par la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up