April 8, 2020 / 1:49 PM / 2 months ago

"Il n'y aura pas de pénurie alimentaire en France", assure le gouvernement

"La chaîne alimentaire tient, il n'y aura pas de pénurie en France", a déclaré mercredi le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume en réponse aux inquiétudes sur le ralentissement des activités agricoles provoqué par le confinement en vigueur dans le pays depuis le 17 mars pour freiner l'épidémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - “La chaîne alimentaire tient, il n’y aura pas de pénurie en France”, a déclaré mercredi le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume en réponse aux inquiétudes sur le ralentissement des activités agricoles provoqué par le confinement en vigueur dans le pays depuis le 17 mars pour freiner l’épidémie de coronavirus.

Lors du compte rendu du conseil des ministres, Didier Guillaume a précisé qu’une plate-forme de recrutement mise en place sur internet par les ministères de l’Agriculture et de l’Economie et Pôle emploi, destinée aux volontaires désireux de venir travailler auprès des agriculteurs se trouvant près de chez eux avait déjà réuni plus de 240.000 inscrits.

“Pôle Emploi va essayer de les diriger - il y a déjà eu 5.000 exploitations agricoles qui ont embauché certains de nos concitoyens - (...) très près de chez eux, en circuit court, pour faire ce travail et (assurer) la continuité de la chaîne alimentaire”, a expliqué le ministre.

Didier Guillaume avait lancé fin mars un appel aux personnes n’ayant plus d’activité en raison de l’épidémie de coronavirus à rejoindre “la grande armée de l’agriculture française”.

La filière agricole française estimait avoir besoin d’environ 200.000 saisonniers pour remplacer notamment les étrangers venant habituellement participer aux récoltes mais bloqués à cause du confinement.

Didier Guillaume a toutefois relevé des “difficultés dans la production”, “immenses” pour le secteur de la pêche qui perdu 50% de son activité avec la fermeture des restaurants et l’arrêt des exportations. Il a également noté que le secteur des fruits et légumes était confronté à des problèmes de surproduction.

A ses côtés, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a assuré que tout le monde était mobilisé pour faire en sorte que “chacun puisse trouver en rayon les produits dont il a besoin”.

Les prix alimentaires sont stables, a observé Bruno Le Maire, évoquant une hausse de 0,01% des prix en mars hors produits frais traditionnels.

Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse, édité par Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below