April 8, 2020 / 7:59 AM / 3 months ago

Le porte-avions Charles-de-Gaulle anticipe son retour, soupçons de coronavirus à bord

PARIS (Reuters) - Le porte-avions français Charles-de-Gaulle sera de retour à Toulon (Var) “dans les prochains jours”, avec près de deux semaines d’avance sur la date prévue, en raison de la présence à son bord d’une quarantaine de marins présentant des symptômes compatibles avec ceux du coronavirus, a déclaré mercredi à Reuters le porte-parole de l’état-major des armées.

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle sera de retour à Toulon (Var) "dans les prochains jours", avec près de deux semaines d'avance sur la date prévue, en raison de la présence à son bord d'une quarantaine de marins présentant des symptômes compatibles avec ceux du coronavirus. /Photo prise le 29 mars 2020/REUTERS/Henning Bagger/Ritzau Scanpix

Les marins ont été placés à l’isolement et ne présentent à cette heure aucun symptôme inquiétant, a précisé le colonel Frédéric Barbry.

Le ministère des Armées avait indiqué un peu plus tôt que le porte-avions et son escorte écourtaient la mission Foch qui les a conduits pendant deux mois et demi de la Méditerranée orientale à la mer Baltique.

“A bord du porte-avions Charles de Gaulle actuellement déployé en Atlantique dans le cadre de la mission Foch, une quarantaine de marins est aujourd’hui sous observation médicale renforcée. Ils présentent des symptômes compatibles avec une possible infection par le Covid-19. Ces premiers symptômes sont apparus récemment”, a fait savoir le ministère dans un communiqué.

Une équipe du Service de santé des armées (SSA) comprenant des épidémiologistes a été dépêchée à bord du porte-avions, où elle va tester rapidement les marins malades, a précisé le colonel Barbry.

Parti de Toulon fin janvier, le Charles de Gaulle a passé un mois en Méditerranée orientale dans le cadre de l’opération Chammal contre le groupe djihadiste Etat islamique en Syrie et en Irak.

ESCALE À BREST MI-MARS

Après avoir rejoint l’Atlantique début mars, il a fait une “relâche opérationnelle” en rade de Brest du 13 au 16 mars. Les premiers symptômes compatibles avec le Covid-19 étant apparus environ trois semaines plus tard, c’est pendant cette escale qu’une éventuelle contamination pourrait avoir eu lieu, dit-on à l’état-major.

“Aucune aggravation n’a été constatée chez ces patients. Tout est actuellement mis en oeuvre afin d’assurer la sécurité des membres de l’équipage”, précise le ministère dans son communiqué.

Il y a actuellement 1.760 personnes à bord du Charles de Gaulle, 1.200 marins et 560 membres de l’état-major et du groupe aérien embarqué (dont 20 Rafale). La moyenne d’âge de l’équipage est de 30 ans, dit-on de source informée.

Le porte-avions, qui venait de terminer une série d’exercices en mer du Nord, avec la marine néerlandaise, et en mer Baltique, avec les marines suédoise et danoise, était sur le chemin du retour vers son port d’attache quand les cas se sont déclarés, a indiqué le colonel Barbry.

Son retour vers Toulon a été accéléré, bien que le Charles de Gaulle dispose à bord d’un hôpital et de tout l’équipement nécessaire pour soigner des malades graves du COVID-19, dont des lits de réanimation, des respirateurs et un scanner.

Si l’état de santé d’un des marins devait se détériorer avant l’arrivée à Toulon, “toutes les options pourraient être envisagées”, y compris celle d’une évacuation par voie aérienne, a ajouté le colonel Barbry.

Avec Nicolas Delame et Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below