for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Macron annonce plus de masques, 10.000 respirateurs

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a annoncé mardi le triplement de la capacité de production de masques en France d’ici fin avril et 10.000 respirateurs supplémentaires d’ici mi-mai pour répondre à l’urgence provoquée par l’épidémie de coronavirus, dont la gestion par l’exécutif fait l’objet de critiques grandissantes.

La production de masques de protection en France va tripler d'ici fin avril pour atteindre 10 millions par semaine afin de faire face aux besoins liés à l'épidémie de coronavirus en cours, a déclaré mardi Emmanuel Macron. /Photo prise le 31 mars 2020/REUTERS/Loic Venance

“Avant la crise, nous produisions 3,3 millions de masques par semaine, fin avril nous serons à plus de 10 millions, nous aurons plus que triplé en quelques semaines”, a déclaré le chef de l’Etat français lors d’une visite de l’usine de masques de la PME Kolmi-Hopen, en périphérie d’Angers (Maine-et-Loire).

“En parallèle, de nouveaux acteurs Faurecia, Michelin, Intermarché, se mobilisent aussi pour produire des masques dans la période et nous aurons ainsi la capacité à produire en France d’ici fin avril environ 15 millions de masques par semaine”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, d’ici “trois à quatre semaines nous aurons la capacité de produire un million de masques par jours” d’autres catégories (hors FFPP) afin de pouvoir fournir des masques à d’autres professions que le personnel soignant auquel les masques chirurgicaux sont pour l’heure réservés, a-t-il ajouté.

Concernant les respirateurs, utilisés pour la réanimation des patients, un consortium industriel français réunissant Air Liquide, PSA, Schneider Electric et Valeo “va permettre de produire d’ici mi-mai 10.000 respirateurs”, a précisé Emmanuel Macron, une annonce confirmée par les intéréssés ().

L’agence Santé publique France va quant à elle bénéficier d’une enveloppe de quatre milliards d’euros afin de financer les commandes “en médicaments, respirateurs et masques”, a ajouté le chef de l’Etat, précisant que la “priorité aujourd’hui était de produire davantage en France et en Europe”.

“Je veux que d’ici la fin de l’année nous ayons obtenu cette indépendance pleine et entière.”

“DIGNITE”

Selon le dernier bilan établi lundi soir par les autorités sanitaires françaises et basé sur les remontées des hôpitaux, l’épidémie de coronavirus a fait 3.024 décès pour un total de 44.550 cas de contamination confirmés en France.

La gestion de la crise, qui a bouleversé la vie des entreprises et de la population et conduit le gouvernement à décréter un confinement obligatoire, a fait l’objet de critiques de la part de professionnels de santé qui ont dénoncé une réaction tardive et un manque criant d’équipement de protection.

Une pénurie qui a alimenté des trafics, en témoigne encore la saisie record de 32.500 masques mardi à Saint-Ouen où deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, selon la préfecture de police de Paris.

Dans les rangs de l’opposition, les critiques fusent également, à l’image notamment de la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, qui a accusé lundi le gouvernement de mentir sur “absolument tout, sans aucune exception”.

“Quand on mène une bataille, on doit être unis pour la gagner et je pense que toutes celles et ceux qui cherchent déjà à faire des procès alors que nous n’avons pas gagné la guerre, sont irresponsables”, a répliqué mardi Emmanuel Macron.

“Le temps viendra de la responsabilité, ce temps viendra et il est légitime et démocratique et à ce moment-là la transparence complète devra être faite “, a-t-il ajouté. “Mais j’appelle d’abord à la dignité et à l’esprit de responsabilité celles et ceux qui construisent des certitudes avec les connaissances d’aujourd’hui quand ça n’était pas celles d’hier”.

Nicolas Delame et Marine Pennetier; édité par Bertrand Boucey et Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up