March 31, 2020 / 8:54 AM / 2 months ago

Coronavirus: Une dizaine de plaintes déposées à Paris

Le procureur de la République de Paris Remy Heitz (photo) a indiqué mardi avoir reçu "presque une dizaine" de plaintes pour "mise en danger de la vie d'autrui" ou "non assistance à personne en danger" visant le gouvernement français et sa gestion de l'épidémie de coronavirus en cours. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a indiqué mardi avoir reçu “presque une dizaine” de plaintes pour “mise en danger de la vie d’autrui” ou “non assistance à personne en danger” contre des “décideurs publics” pour leur gestion de l’épidémie de coronavirus, précisant que ces plaintes seraient traitées une fois le pic de la crise passée.

“J’en ai reçu presque une dizaine (qui émanent) de différents collectifs, associations, parfois de particuliers, parfois d’élus aussi”, a-t-il déclaré sur franceinfo. “Ces plaintes, elles seront analysées, elles seront étudiées mais nous nous concentrons aujourd’hui sur la gestion de la crise”.

“La justice dans cette affaire passera, elle fera son travail avec rigueur, avec minutie, mais nous n’en sommes pas encore aujourd’hui à orienter ces plaintes et à prendre des décisions sur ces plaintes”, a-t-il poursuivi. “Nous le ferons avec toute la sérénité requise une fois que le pic de la crise sera passé”.

Ces plaintes contre des “décideurs publics” s’ajoutent à celles déposées devant la Cour de justice de la République (CJR) contre des ministres, épinglés pour leur gestion de la crise liée au coronavirus, qui a fait plus de 3.000 décès et qui fait l’objet de critiques grandissantes de la part de l’opposition.

Au-delà de la question du manque de masques et de la mise en place tardive de tests systématiques comme recommandés par l’OMS, l’exécutif est également épinglé par les associations de défenseurs des droits de l’homme qui s’inquiètent d’une atteinte aux libertés individuelles.

Dans une interview publiée samedi dans la presse italienne, Emmanuel Macron a défendu les décisions prises jusqu’à présent en matière de restrictions de déplacements et a assuré avoir pris conscience suffisamment tôt de l’ampleur de la crise.

Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below