March 27, 2020 / 1:44 PM / 2 months ago

Coronavirus: Les modalités du bac fixées la semaine prochaine, dit Blanquer

PARIS (Reuters) - Les modalités de déroulement des examens de l’enseignement secondaire pour cette année scolaire perturbée par l’épidémie de coronavirus seront précisées la semaine prochaine, a annoncé vendredi le ministre de l’Education nationale.

Les modalités de déroulement des examens de l'enseignement secondaire pour cette année scolaire perturbée par l'épidémie de coronavirus seront précisées la semaine prochaine, a annoncé vendredi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer (photo). /Photo prise le 19 février 2020/REUTERS/Charles Platiau

“Je donnerai la réponse définitive c’est-à-dire la solution que nous retenons la semaine prochaine, probablement dans la deuxième moitié de la semaine prochaine”, a déclaré Jean-Michel Blanquer sur TF1.

Le ministre a précisé que les discussions avec les organisations représentatives des personnels de l’Education nationale ainsi que des parents d’élèves se poursuivaient sur ce point.

Plusieurs options sont envisageables, entre “maintenir le bac tel quel, à la date prévue”, “avoir le baccalauréat avec le contrôle continu” mais “on peut aussi imaginer des formules intermédiaires”, a expliqué le ministre.

Jean-Michel Blanquer a réaffirmé son engagement “à ce qu’il y ait un baccalauréat cette année (...) selon l’une ou l’autre de ces formules”, en s’assurant que les examens soient organisés “de façon pragmatique, de façon à ne léser aucun élève mais aussi de garantir un certain niveau de tous”.

Dans cette optique, il a jugé que la solution du contrôle continu présentait un certain intérêt puisqu’elle permettrait de prolonger les cours durant le mois de juin, en levant les contraintes liées à l’organisation des examens.

“Si on avait le contrôle continu, on aurait plus de temps pour avoir des semaines de cours qui rattraperaient les semaines que nous perdons actuellement”, a-t-il souligné.

Jean-Michel Blanquer a par ailleurs précisé qu’”on ne fera pas une seule fermeture de classe en milieu rural à l’école primaire sans l’accord du maire”, du fait des “circonstances exceptionnelles” que traverse actuellement le pays.

A l’heure actuelle, seules les fermetures d’école, et non de classe, sont soumises à l’accord des élus locaux.

“En milieu urbain on va aussi reconsidérer l’équilibre ouvertures-fermetures”, a-t-il ajouté.

Myriam Rivet; édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below