March 23, 2020 / 10:50 AM / 4 months ago

France: Le gouvernement veut rassurer sur l'accès à l'IVG malgré le coronavirus

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa. Le gouvernement français s'est voulu rassurant lundi sur la continuité de l'accès des femmes à la contraception et aux interruptions volontaires de grossesse (IVG) en dépit des perturbations résultant de l'épidémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français s’est voulu rassurant lundi sur la continuité de l’accès des femmes à la contraception et aux interruptions volontaires de grossesse (IVG) en dépit des perturbations résultant de l’épidémie de coronavirus.

“Les interruptions de grossesse sont considérées comme des interventions urgentes par le ministère des Solidarités et de la Santé. Leur continuité doit être assurée”, déclarent le ministre de la Santé Olivier Véran et la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa dans un communiqué commun.

“Les services de l’Etat feront des points réguliers avec les soignants et le tissu associatif afin de s’assurer que, même en période de pandémie et de confinement, le droit des femmes à disposer de leur corps ne soit pas remis en cause”, est-il précisé dans ce communiqué.

Comme l’ensemble des traitements chroniques, l’accès à la pilule contraceptive est possible directement en pharmacie sur présentation d’une ancienne ordonnance et le gouvernement “s’assurera de la bonne disponibilité” de la contraception d’urgence, disponible sans ordonnance.

Le gouvernement a rejeté la semaine dernière un amendement de plusieurs sénateurs socialistes au projet de loi d’urgence sur l’épidémie de Covid-19 visant à faire passer de 12 à 14 semaines le délai légal pour pratiquer une IVG pendant la période de crise sanitaire.

Les associations craignent de voir reculer le droit à l’avortement sur fond de suppression de certaines opérations chirurgicales dans des hôpitaux parfois saturés et de manque de masques dans les centres de planification.

Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below