March 16, 2020 / 12:54 PM / 25 days ago

Coronavirus: Macron s'exprimera à 20h, possibles nouvelles mesures

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron devrait annoncer lors d’une allocution lundi à 20h de nouvelles mesures face à la progression rapide du nombre de cas de coronavirus en France qui alimente les rumeurs sur un possible scénario à l’italienne ou à l’espagnole avec confinement obligatoire de la population.

Emmanuel Macron devrait annoncer lors d'une allocution lundi à 20h de nouvelles mesures face à la progression rapide du nombre de cas de coronavirus en France qui alimente les rumeurs sur un possible scénario à l'italienne ou à l'espagnole avec confinement obligatoire de la population. /Photo prise le 15 mars 2020/REUTERS/Pascal Rossignol

Le chef de l’Etat français s’exprimera à la télévision quelques heures seulement après un déjeuner avec les membres du conseil de défense à l’Elysée qui sera entièrement consacré à la gestion de la crise du coronavirus dont le bilan est passé dimanche à 127 morts et 5.423 cas confirmés en France.

Après avoir exclu dans un premier temps une réponse calquée sur celle de l’Italie qui a placé en quasi quarantaine le pays, l’exécutif français a changé d’approche samedi en annonçant à la surprise générale et à la veille du premier tour des élection municipales la fermeture des commerces non indispensables.

Plusieurs membres du gouvernement, à l’image du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, ont depuis laissé entendre qu’un autre tour de vis pourrait être donné dans les prochains jours après les images de nombreux Français présents dimanche en masse dans les parcs et jardins à Paris.

L’idée d’un confinement, préconisé par certains professionnels de santé, a fait son chemin et pourrait selon certains médias, s’appliquer à la région Ile de France et Grand Est où les hôpitaux sont déjà surchargés face à l’afflux de patients.

Démentant tout décret de confinement en préparation, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a toutefois fait savoir lundi, sur France Inter, que l’exécutif étudiait “toutes les mesures qui peuvent être utiles pour faire en sorte de modifier en profondeur les comportements”.

“VAGUE MEURTRIÈRE”

Un changement des comportements jugé indispensable par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon qui a lancé un appel à la mobilisation générale des Français pour davantage respecter les mesures barrière et freiner ainsi l’épidémie.

La situation de l’épidémie en France est aujourd’hui “très inquiétante, elle se détériore très vite. C’est une épidémie très rapide et on voit que le nombre de cas double désormais tous les trois jours”, a-t-il prévenu sur France inter.

Faute de respecter les mesures de distanciation d’un mètre, de diminution massive des contacts - à limiter à quelques personnes par jour, de confinement et de lavage régulier des mains, la situation dans les hôpitaux pourrait s’aggraver, a-t-il averti.

“On voit bien qu’aujourd’hui les hôpitaux (...) ont vraiment de grandes difficultés à prendre en charge les patients qui arrivent tous les jours, toutes les heures”, a-t-il souligné. Ce serait catastrophique de devoir en arriver à trier des personnes (...) en réanimation car il n’y a pas de place”.

Même cri d’alarme lancé par le professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou.

“Si la vague arrive et que les gens n’ont pas été confinés, elle sera immense et meurtrière”, a-t-il dit sur LCI, évoquant des capacités de réanimation “dépassées” à Mulhouse et des pénuries de matériels à l’hôpital de Colmar.

La quasi mise à l’arrêt de la France avec la fermeture de bars et des restaurants depuis dimanche et la fermeture des établissements scolaires depuis ce lundi s’est traduite à certains endroits par une affluence dans les supermarchés.

Face aux images de rayons vides, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a toutefois assuré lundi sur CNews qu’il n’y avait pas de pénurie alimentaire en France et qu’il n’y aurait pas de problème d’approvisionnement de l’alimentation.

Au-delà du territoire français, les concertations se poursuivent également au niveau européen. Dans la matinée, un entretien téléphonique s’est ainsi tenu entre Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Le chef de l’Etat français a “condamné lors de la conférence téléphonique de ce matin les mesures unilatérales non concertées prises aux frontières par un certain nombre d’Etats membres de l’UE et réaffirmé la nécessité d’avoir un processus de décision exigeant, rapide et coordonné”, a indiqué une source à l’Elysée.

“La conférence téléphonique de ce matin a permis d’acter des mesures aux frontières extérieures de l’Union européenne qui seront finalisées et annoncées dans les prochaines heures”, a-t-elle ajouté.

Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below