February 13, 2020 / 6:49 AM / 6 days ago

GB: Johnson renforce son contrôle sur le gouvernement, Javid démissionne

LONDRES (Reuters) - Le ministre des Finances britannique Sajid Javid a démissionné jeudi, une décision surprise illustrant la volonté du Premier ministre Boris Johnson de renforcer son contrôle sur l’exécutif et de faire rentrer ses ministres dans le rang.

Le ministre des Finances britannique Sajid Javid (photo) a démissionné jeudi, une décision surprise illustrant la volonté du Premier ministre Boris Johnson de renforcer son contrôle sur l'exécutif et de faire rentrer ses ministres dans le rang. /Photo prise le 13 février 2020/REUTERS/Toby Melville

Sajid Javid a refusé de reprendre le poste de chancelier de l’Echiquier qu’il occupait dans le gouvernement Johnson I formé en juillet dernier. Selon une source proche de l’ex-ministre, Sajid Javid n’a pas voulu se plier aux injonctions de Johnson qui lui demandait de limoger tous ses conseillers et de les remplacer par des proches du chef du gouvernement.

La démission de Javid sonne comme une fausse note dans le remaniement savamment orchestré depuis plusieurs jours par Johnson et son entourage, qui présentaient cette composition d’une nouvelle équipe gouvernementale comme l’occasion d’insuffler un nouvel élan à l’exécutif, tout en remerciant les partisans les plus fidèles de Boris Johnson.

Le départ de Sajid Javid s’ajoute à ceux de trois ministres - Julian Smith (Irlande du Nord), Andrea Leadsom (Entreprises) et Theresa Villiers (Environnement) - ainsi que du procureur général Geoffrey Cox.

Le limogeage de Julian Smith, qui a contribué à débloquer il y a un mois un accord pour rétablir un gouvernement dans la province, a été critiqué de part et d’autre de la frontière irlandaise.

“IL EST CLAIR QUE CUMMINGS A GAGNÉ”

Le ministre des Finances a été remplacé par son adjoint, Rishi Sunak, un fidèle du Premier ministre âgé de 39 ans. Diplômé d’Oxford et de Stanford aux Etats-Unis, Rishi Sunak a notamment travaillé à la banque Goldman Sachs avant de rejoindre le Trésor britannique, qui gère les dépenses publiques. Considéré comme une étoile montante du Parti conservateur, il est marié à la fille du milliardaire indien Narayana Murthy.

Un autre fidèle parmi les fidèles de Boris Johnson, Alok Sharma, ancien secrétaire d’Etat au Développement international, a été nommé ministre des Entreprises. Il aura également pour mission de superviser la COP26 sur le climat qui aura lieu à Glasgow en novembre prochain.

La présentation de la nouvelle équipe survient deux semaines après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, qui a mis un terme à plus de trois ans de négociations et ouvert une nouvelle phase de négociation cruciale sur la future relation entre Londres et Bruxelles.

Le conseiller spécial du Premier ministre, Dominic Cummings, plaidait pour un remaniement d’ampleur mais cette option était décriée par plusieurs représentants du Parti conservateur qui mettaient en garde contre un changement coûteux et perturbant au moment où Boris Johnson a besoin de rester en bons termes avec les électeurs qui lui ont permis d’avoir une majorité en décembre, parmi lesquels des électeurs traditionnellement travaillistes.

Aux yeux de John McDonnell, porte-parole du Labour pour les finances, “il est clair que Dominic Cummings a gagné la bataille pour prendre le contrôle absolu du Trésor et a installé une marionnette au poste de chancelier de l’Echiquier”.

Elizabeth Piper; version française Jean Terzian, Marine Pennetier, Myriam Rivet et Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below