February 3, 2020 / 6:39 PM / in 2 months

Un homme blessé après l'agression d'un gendarme en Moselle, la piste terroriste pas exclue

PARIS (Reuters) - Un homme armé d’un couteau a été blessé par balles lundi en Moselle après s’être attaqué à un gendarme qu’il a blessé a la main, a déclaré à Reuters un porte-parole de la Gendarmerie nationale.

Selon le procureur de Metz, Christian Mercuri, qui s’est adressé à la presse, un homme se réclamant de l’Etat islamique avait auparavant appelé la gendarmerie.

“Il faut mettre en rapport les faits avec un appel reçu par le centre opérationnel de la gendarmerie peu avant dans lequel un individu a déclaré qu’il était militaire, qu’il allait y avoir un carnage à Dieuze et qu’il se revendiquait de l’État islamique”, a-t-il déclaré, selon l’AFP.

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) ne s’est pas saisi de l’affaire pour le moment, a-t-on appris de source judiciaire. L’individu n’est pas connu des services de lutte contre le terrorisme, a-t-on ajouté.

L’incident s’est déroulé vers 15h00 (14h00 GMT) dans un bâtiment de la caserne de gendarmerie de Dieuze, à 70 km environ au sud-est de Metz.

“Le gendarme a fait usage de son arme de service à deux reprises et a touché l’agresseur à l’abdomen”, a précisé le porte-parole de la Gendarmerie.

L’homme a été transporté à l’hôpital de Mercy, dans la banlieue de Metz. On ignore son état de santé.

Agé de 19 ans, originaire du Puy-de-Dôme, l’agresseur est stagiaire au centre d’instruction militaire de Dieuze depuis quelques semaines, rapporte le Républicain Lorrain, ajoutant que plusieurs sources assurent qu’il a revendiqué un acte terroriste.

Florence Parly, ministre des Armées, a confirmé dans la soirée sur Twitter que l’agresseur était “un jeune militaire en formation initiale depuis deux mois et actuellement en période probatoire”. Il n’était pas en service au moment des faits, ajoute-t-elle, sans se prononcer sur ses motivations.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a quant à lui salué “le sang-froid, le professionnalisme et la réactivité des forces de Gendarmerie qui sont intervenues pour appréhender l’auteur de l’agression commise dans l’enceinte de la caserne de Dieuze”.

Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below